11 décembre 2015

François de Malherbe (1555 -1628) : Dessein de quitter une dame qui ne le contentait que de promesse

  Dessein de quitter une dame qui ne le contentait que de promesse   Beauté, mon beau souci, de qui l'âme incertaine A, comme l'Océan, son flux et son reflux : Pensez de vous résoudre à soulager ma peine, Ou je me vais résoudre à ne le souffrir plus. Vos yeux ont des appas que j'aime et que je prise, Et qui peuvent beaucoup dessus ma liberté : Mais pour me retenir, s'ils font cas de ma prise, Il leur faut de l'amour autant que de beauté. Quand je pense être au point que cela s'accomplisse Quelque... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2015

Françoise Hàn (1928 - ) : « Entaillées… », « Difficile à dire… », « Depuis qu’ils… »

  1 Entaillés dans l’écorce terrestre   avec autour d’eux du temps assez pour échanger la mémoire et l’oubli   avec le labyrinthe épuisant où ils se sont laissés prendre   et leur chance que l’outil ébréché ait effrité la roche   quelque échancrure où s’agripper   2 Difficile à dire l’anfractuosité où ils essaient de remuer   le dialogue s’y heurte à des angles sourds dérision de la caverne   l’écho ne revient pas fait tache de moisi sur la paroi   reste à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2015

Alain Jégou (1948 – 2013) : « Coincées entre la coque et le vivier … »

       Coincées entre la coque et le vivier, les couchettes s’imbibent et mouillent leur paillasse à chaque coup de roulis. Les paquets de mer et les embruns roublards, s’immiscent, pénètrent partout, sous les cirés, les vareuses, les pulls, les jeans et les sous-vêtements, s’écoulent le long des corps transis, assiègent le poste-avant, glissent sur les barrots de pont, imprègnent allègrement les duvets, les couvertures, les frusques de rechange et les taies bricolées.      Trempées,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 décembre 2015

Maurice Roche (1924 – 1997) : « Tu perdras le sommeil … »

             Tu perdras le sommeil au fur que tu perdras la vue. Tandis que tu pénétreras la nuit, tu pénétreras dans la nuit de plus en plus profonde ; ta mémoire, labile déjà, s’amenuisant à mesure que – au sortir d’une longue léthargie – tu prendras conscience de ton état. (Comment faire désormais le départ du jour et de la nuit ?)            Tu seras là, sur un lit – dans une chambre sans doute. Les yeux écarquillés tu scruteras ce désert... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2015

Jacques Roubaud (1932 - ) : Lettre à Maria Gisborne

  Lettre à Maria Gisborne I En ce moment un bateau flotte dans le port Le vent tombe sur la montagne Un sentier s’ouvre dans le sol bleu de la mer Que jamais proue n’a encore ouvert Le vent médite autour des îles sans écume   II Ma sœur, ma sœur, embarqueras-tu avec moi ? Notre navire cet oiseau dont le nid Est l’Eden lointain de l’Est rouge et nous entre ses ailes pendant que la nuit le jour le bruit le silence avanceront insoucieux     piétinant la mer illimitée   III Il... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2015

Christine de Pisan (1361 – 1430 ?) : La fille qui n'a point d'ami

      La fille qui n'a point d'ami   À qui dira-t-elle sa peine, La fille qui n'a point d'ami ? La fille qui n'a point d'ami, Comment vit-elle ? Elle ne dort jour ni demi Mais toujours veille. Ce fait amour qui la réveille Et qui la garde de dormir. À qui dira-t-elle sa pensée, La fille qui n'a point d'ami ? Il y a bien qui en ont deux, Deux, trois ou quatre, Mais je n'en ai pas un tout seul, Pour moi ébattre. Hélas ! mon joli temps se passe, Mon téton commence à mollir. À... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2015

Gérard Le Gouic (1936 - ) : Troisième île

    Troisième île   Il y a des îles où manque la mer   comme des amours brûlent sans amour.     Il y a des îles tournées vers l’intérieur d’elles- mêmes.   La mer est au-dessus de leur forces.     Il y a des îles condamnées à l’avance   tout leur réussit, même la paralysie, même la mort.     Il y a des îles qui tournent le dos à la mer.   Pour un peu elles  bâtiraient un ciel et des étoiles autour d’elles.     Il y a... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2015

Jean Mambrino (1923 – 2012) : Clairière (1 - 9)

 Clairière   ..........................................   1 s’ouvre la clairière où la lumière imite le murmure des herbes et des ombres   le cercle du jour enferme le temps dans cet espace offert à l’attente   le glissement des feuillages désigne une absence voilée par le soleil   2 la clairière est prisonnière cernée serrée de près par la forêt et pourtant les troncs s’éloignent à l’appel des plaines des collines les feuilles fuient loin du centre loin de ce vide où la paix... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 novembre 2015

Maurice Bourg (1918 - ) : « Quelques fumerolles couleur de feu… »

  Quelques fumerolles couleur de feu, des falaises transparentes           à force de gel le silence Un silence froid et net comme celui des neiges aucun souffle mais une lumière qui parle sans paroles.   Pour une minéralogie Guy Chambelland, éditeur 1968   Du même auteur : Que vienne la parole (20/11/2016) Lecture (20/11/2017) En venue (20/11/2018)  
Posté par bernard22 à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2015

Voltaire (1694 -1778) : Adieu à la vie

  Adieu à la vie   Adieu ; je vais dans ce pays D’où ne revint point feu mon père : Pour jamais adieu, mes amis, Qui ne me regretterez guère. Vous en rirez, mes ennemis ; C’est le requiem ordinaire. Vous en tâterez quelque jour ; Et lorsqu’aux ténébreux rivages Vous irez trouvez vos ouvrages, Vous ferez rire à votre tour.   Quand sur la scène de ce monde Chaque homme a joué son rôlet, En partant il est à la ronde Reconduit à coup de sifflet. Dans leur dernière maladie J’ai vu des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :