20 août 2019

Dino Campana (1885 – 1932) : Poésie facile /Poesia facile

  Poésie facile   Paix je ne cherche, guerre ne supporte Tranquille et seul vais par le monde en rêve Empli de chants étouffés. Je désire La brume et le silence en un grand port.   Un grand port empli de voiles, voiles légères Parées à se lancer vers l’horizon azur Doucement ondulant, tandis que le murmure Du vent passe tramant des accords éphémères.   Et ces accords le vent au loin se les emporte Au lointain par-dessus l’océan inconnu. Rêve. La vie est triste et je suis seul   Oh quand oh... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2018

Dino Campana(1885 – 1932) : La Chimère / La Chimera

  La Chimère   Ne sait si entre les roches ton pâle Visage m’apparut, ou sourire De lointains ignorés Tu fus, la pente éburnéenne Du front flamboyant ou jeune Sœur de la Joconde : Ou des printemps Eteints, par tes mythiques pâleurs Ou Reine ô Reine adolescente : Mais par ton poème ignoré De volupté et de douleur Musique enfin exsangue, Marqué de lignes de sang Au cercle des lèvres sinueuses, Reine de la Mélodie : Mais par le front virginal Incliné, moi poète nocturne Je veillai les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2017

Dino Campana (1885 – 1932) : Gênes / Genova

  Gênes   Dès lors que la nuée s’arrêta dans les cieux Dans le lointain sur l’infinie silencieuse Rade enfermée marine en ses voiles lointains, Et revenait l’âme partie Et tout alentour d’elle mystérieusement      enluminé déjà du jardin le vert Rêve dans l’apparence de ses coruscantes statues superbes surhumaine : et j’entendis et un chant j’entendis une voix de poètes Dans les fontaines et les sphynges aux frontons Un premier oubli bienveillantes aux courbés Humains encore offrir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :