23 novembre 2019

Rainer - Maria Rilke (1875 – 1926) : « Nul ne sait... »

  Nul ne sait, combien ce qu’il refuse, l’invisible, nous domine, quand notre vie à l’invisible ruse cède, invisiblement.   Lentement, au gré des attirances notre centre se déplace pour que le cœur s’y rende à son tour : lui, enfin Grand-Maître des absences.   Vergers suivi des Quatrains valaisans Editions Gallimard, 1926 Du même auteur : Naissance de Vénus / Geburt der Venus (23/11/2014) Nordsee, I (23/11/2015) Soir en Scanie / Abend in Skåne (23/11/2016) Deuxième élégie / Zweite... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2018

Rainer - Maria Rilke (1875 – 1926) : « Ce soir quelque chose dans l'air... »

  Ce soir quelque chose dans l'air a passé qui fait pencher la tête ; on voudrait prier pour les prisonniers dont la vie s'arrête. Et on pense à la vie arrêtée...   À la vie qui ne bouge plus vers la mort et d'où l'avenir est absent ; où il faut être inutilement fort et triste, inutilement.   Où tous les jours piétinent sur place, où toutes les nuits tombent dans l'abîme, et où la conscience de l'enfance intime à ce point s'efface,   qu'on a le coeur trop vieux pour penser un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 novembre 2017

Rainer - Maria Rilke (1875 – 1926) : Deuxième élégie / Zweite Elegie

  La deuxième élégie   Tout ange est terrible. Et pourtant, malheur à moi, je vous invoque, oiseaux presque mortels de l’âme, vous connaissant. Car où sont les jours de Tobie où le plus rayonnant de vous pouvait paraître, à peine déguisé pour le voyage, au seuil d’une simple maison sans provoquer l’effroi (simple jeune homme aux yeux curieux du jeune homme) ? Si aujourd’hui l’archange au-delà des étoiles descendait menaçant vers nous fût-ce d’un pas : notre cœur nous tuerait dans un sursaut. Qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2016

Rainer – Maria Rilke (1875 – 1926) : Soir en Scanie / Abend in Skåne

  Soir en Scanie   Le parc se dresse haut. Comme d’une maison je sors de sa pénombre, et j’entre dans la plaine et le soir. Dans le vent, ce même vent que sentent les nuages, les fleuves clairs et les moulins à ailes, dressés au bord du ciel, à moudre lentement. Maintenant moi aussi dans sa main je suis chose, La plus petite chose sous les cieux. Vois :   Est-ce un ciel ? ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2015

Rainer-Maria Rilke (1875 – 1926) : Nordsee, I

  Nordsee I La marée effacera le chemin de l’estuaire et tout sera pareil ; dehors pourtant la petite île ferme les yeux ; trompeuse, la digue   tourne autour de ses habitants qui viennent au monde dans un sommeil où ils échangent en silence des univers ; leurs paroles sont rares et chaque phrase est comme une épitaphe   pour cette chose inconnue que porte la marée, et qui inexpliquée vient vers eux et y demeure. Et tout ce qu’embrasse leur regard est ainsi.   depuis... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2014

Rainer – Maria Rilke (1875 – 1926) : Naissance de Vénus / Geburt der Venus

Naissance de Vénus   Ce matin-là après la nuit qui s’en fut timide, remplies d’appels, d’alarmes, de tumultes, - toute mer poussant un cri encore une fois se fendit. Et tandis que le cri se refermait lentement, que du ciel blême commencement et jour tombaient dans l’abîme muet des poissons – : naquit la mer.   La chevelure d’écume de la vaste matrice brillait dans les premiers rayons du soleil. A la lisière se dressa blanche, humide et troublée la jeune fille. Telle une jeune feuille qui tremble s’étire et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :