rilke_252Bpiano_crop_252Bcolor_1_

 

Nul ne sait, combien ce qu’il refuse,

l’invisible, nous domine, quand

notre vie à l’invisible ruse

cède, invisiblement.

 

Lentement, au gré des attirances

notre centre se déplace pour

que le cœur s’y rende à son tour :

lui, enfin Grand-Maître des absences.

 

Vergers suivi des Quatrains valaisans

Editions Gallimard, 1926

Du même auteur :

Naissance de Vénus / Geburt der Venus (23/11/2014)

Nordsee, I (23/11/2015)

Soir en Scanie / Abend in Skåne (23/11/2016)

Deuxième élégie / Zweite Elegie (22/11/17)

« Ce soir quelque chose dans l'air... » (23/11/2018)