220px-Rainer_Maria_Rilke,_1900[1]

 

Nordsee

I

La marée effacera le chemin de l’estuaire

et tout sera pareil ;

dehors pourtant la petite île

ferme les yeux ; trompeuse, la digue

 

tourne autour de ses habitants qui viennent

au monde dans un sommeil où ils échangent

en silence des univers ; leurs paroles sont rares

et chaque phrase est comme une épitaphe

 

pour cette chose inconnue que porte la marée,

et qui inexpliquée vient vers eux et y demeure.

Et tout ce qu’embrasse leur regard est ainsi.

 

depuis l’enfance : des choses trop grandes, trop rudes

venues d’ailleurs, qui ne leur sont pas destinées

et qui ne font qu’augmenter encore leur solitude.

 

Traduit de l’allemand par ?

In « Rilke : Œuvre, tome II, Editions du Seuil, 1972

Du même auteur : 

Naissance de Vénus / Geburt der Venus (23/11/2014)

Soir en Scanie / Abend in Skåne (23/11/2016)

Deuxième élégie / Zweite Elegie (22/11/2017)

« Ce soir quelque chose dans l'air... » (23/11/2018)

 

 

 

 

Nordsee

 I

  Die nächste Flut verwischt den Weg im Watt, 

 und alles wird auf allen Seiten gleich; 

 die kleine Insel aber draußen hat 

 die Augen zu; verwirrend kreist der Deich

 

um ihre Wohner, die in einen Schlaf 

geboren werden, drin sie viele Welten 

verwechseln, schweigend; denn sie reden selten, 

und jeder Satz ist wie ein Epitaph

 

für etwas Angeschwemmtes, Unbekanntes,

das unerklärt zu ihnen kommt und bleibt. 

Und so ist alles was ihr Blick beschreibt

 

von Kindheit an: nicht auf sie Angewandtes, 

zu Großes, Rücksichtsloses, Hergesandtes, 

das ihre Einsamkeit noch übertreibt.

 

 

Die Insel

Poème précédent en allemand :

Johann Wolfgang von Goethe : Bienvenue et adieu / Willkommen und Abschied (22/06/2015)

Poème suivant en allemand :

Wolfdietrich Schnurre : Chanson / Lied (28/11/2015)