13 février 2024

Bernart de Ventadorn (1125 – 1200) : « Tant ai mon cœur rempli de joie... » / « Tant ai mo cor ple de joya... »

  Tant ai mon cœur rempli de joie      Que tout me dénature, Fleurs blanches, vermeilles et chamois      Me semble la froidure, Avec le vent et la pluie      Me croit le bonheur, Ainsi mon chant monte et s’élève      Et mon talent s’accroît. Tant ai au cœur d’amour,      De joie et de douceur Que la glace me semble fleur      Et la neige verdure.   Je puis aller sans vêtements, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2023

Gaucelm Faidit (vers 1150 – vers 1205) : « Un chevalier reposait... » / « Us cavaliers si jazia... »

Gaucelm Faidit et Guillelma Monja; BNFr 12473 fol. 22   Un chevalier reposait (*) Près celle que plus voulait ; Souvent la baisant, disait : Douce chose, que ferai-je ? Le jour vient et la nuit va.                Hélas ! J’entends que le guetteur crie :                Allons ! Debout ! je vois le jour venir Derrière l’aube.   Douce... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2023

Marcabru (1110 -1150) : Ecoutez !

  Ecoutez !   .......................................................... L’Amour, plein de fausseté, Prend le miel, laisse la cire, Et pèle pour lui la poire.      Ecoutez ! Pour qu’il soit doux comme lyre Il suffit de le couper.   Bien fait pacte avec le Diable, Qu’il fraye avec Fausse-Amour, Verge il donne pour le battre.      Ecoutez ! Tel sans rien sentir se gratte Qui enfin s’écorche vif.   L’Amour est de sale race ; Sans glaive... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2023

Guillaume, duc d’Aquitaine, comte de Poitiers (1071 – 1127) : « Je ferai une petite chanson nouvelle... » / « Farai chansoneta n

Portrait de Guillaume IX de Poitiers dans un arbre généalogique du xive siècle consacré aux rois d'Angleterre.     Je ferai une petite chanson nouvelle avant qu’il vente pleuve ou gèle ma dame me mesure et m’éprouve de quelle manière je l’aime elle a beau me chercher querelle je ne me délierai pas de son lien   Je me rends à elle et me livre elle peut en sa charte m’inscrire et je ne me tiens pas pour ivre si j’aime ma dame bonne car sans elle je ne peux vivre tant j’ai de son amour... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 avril 2023

Marcela Delpastre (1925 – 1998) : Prélud / Preludi

photo : La vie quercynoise   Prélude        Que vous écoutiez, que vous n’écoutiez pas, qu’est-ce que cela me fait ?      Celui qui passe, qu’il écoute ou qu’il passe, qu’est-ce que cela me fait ?      Si vous écoutez le vent, quand il souffle dans les hêtres et quand il brame dans l’air ;      si vous savez écouter le vent, quand il mène ses nuages comme de grands oiseaux de mer, et quand il brame dans l’air avec sa gorge... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 février 2023

Bernart de Ventadorn (1125 – 1200) : « Bien m’ont perdu là-bas... » / « Be m’an perdut lai... »

  Bien m’ont perdu là-bas, vers Ventadour, Mes amis, puisque ma dame ne m’aime plus, Est bien vrai que jamais là ne retourne, Car m’est devenue sauvage et lointaine, Vois que me fait mine irritée et morne, Quand en s’amour m’abandonne tout entier, Ne sais d’autre cause à son ire et plaintes.   Comme le poisson qui se lance sur l’appât Ne sait rien jusque s’est pris l’hameçon, Me laissai aller à aimer un jour, Et ne le sus que quand fus dans la flamme Qui me brûle plus fort que le feu au four ; Ainsi... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 novembre 2022

Bertran de Born (1140 – 1215) : « Royaumes sont, mais plus de rois... »

  Royaumes sont, mais plus de rois...  Et comtés, sans barons ni comtes Les marches sont, mais sans marquis Puissants châteaux, belles demeures Mais plus n’y sont les châtelains, Et jamais il n’y eut autant De provisions, mais peu on mange Par la faute d’un mauvais riche.   Belles personnes, beaux équipages Peut-on voir et peut-on trouver, Mais où sont Ogier le Danois, Bérard, Beauduin sont nulle part. On en voit de poils bien lustrés Les dents polies, la barbe aux joues Mais quels sont ceux sachant... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 octobre 2022

Jaufre Rudel (1110/1130 – 1148/1170) : « Lorsque les jours sont longs en mai... » / « Lanquan li jorn son lonc en may... »

  Lorsque les jours sont longs en mai, Doux me sont chants d’oiseaux lointains, Et quand j’ai fini d’écouter Me souviens d’un amour lointain. Je vais courbé par le désir, Sans que chants ni fleurs d’aubépine Me plaisent plus que l’hiver glacé.   Que le Seigneur, certes, je crois, Me fera voir l’amour lointain. Mais pour un bien qui m’en échoit J’ai deux maux, tant il m’est lointain. Ah, qu’il me fasse pèlerin Pour que ma cape et mon bâton Par ses beaux yeux soient contemplés !   Que de joie à lui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2022

Guillaume, duc d’Aquitaine, comte de Poitiers (1071 – 1127) : « À la douceur du temps nouveau... » / « Ab la dolchor del temps

  À la douceur du temps nouveau les bois feuillissent les oiseaux chantent chacun en son latin selon les vers du nouveau chant il est donc temps de se procurer ce que l’homme désire le plus   De là d’où tout m’est bon et beau je ne vois messager ni lettre aussi mon cœur ne dort et ne rit et je n’ose faire un pas en avant avant de savoir si la fin sera celle que je désire   Là notre amour va ainsi que la branche de l’aubépine qui est sur l’arbre en tremblant la nuit dans la pluie et le gel le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mars 2022

Marcela Delpastre (1925 – 1998) : Le pays mort / Lo pais mòrt

    Le pays mort        Je parle d’un pays mort qui ne sait pas s’il vit encore. D’un pays mort dans ses ronces ; dans la rouille de ses rigoles. D’un pays qui s’oublie lui-même.      Je suis née d’un pays qui meurt tous les jours dans son âme et sa chair.      Qui meurt de ses vieux accablés de travail le nez contre la terre ;      et de ses fils fauchés dans la sève et la fleur comme l’herbe de juin ; ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :