13 novembre 2019

Malcolm de Chazal (1902 – 1981) : « L’horizon... »

  L’horizon Ne fait Jamais Un pas De trop       * L’horizon N’a Jamais Pu Faire Un Nœud.   Poèmes Editions Jean-Jacques Pauvert, 1968 Du même auteur : « L’air... » (13/11/2018)
Posté par bernard22 à 01:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2019

Edouard Joseph Marc Maunick (1931 -) : Parole 1

  Parole 1   ..          ..          ..          ..          ..          ..          ..          mourir est pluriel tu reviens chaque fois          entre parole et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
21 janvier 2019

Ananda Devi (1957 -) : « Je ne vous connais pas ... »

  Je ne vous connais pas J'ignore jusqu'à votre nom Votre visage m'est étrange Balafré de sa rage   Quand vous déchirerez ma page Vous saurez qui j'étais Un trou, un remous Un déchet sur un rêve   Vous le maître de nos destins Dont je ne connais pas le nom D'où vous vient cette colère Cette fureur sans pardon ?   J'ai eu beau fuir Vous me ramenez Me tirant par mes cheveux Comme la dernière des damnées.   Quand la nuit consent à me parler Editions Bruno Doucey, 2011 Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2018

Malcolm de Chazal (1902 – 1981) : « L’air... »

  L’air A toujours Raison Du vent.      * L’air N’a pas De Cartouches De dynamite.      * La seule chose Qui ne connaisse Pas Son épaisseur Est l’air.     Poèmes Editions Jean-Jacques Pauvert, 1968 Du même auteur : « L’horizon ... » (13/11/2019)        
Posté par bernard22 à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2018

Edouard Joseph Marc Maunick (1931 -) : Parole 45

  Parole 45   qu’un jour     le vent domine la ville et nous voilà corsaires     jetés en pleine messe océane nos grappins cherchent la pierre des maisons qui nous furent interdites au salon gardé par des bêtes de faïence sommeille l’incendie nous brisons ses rêves à coups de mots sauvages après nous     le feu regarde avec de grands yeux ouverts la faïence foudroyée le feu fou de vent debout   Ensoleillé vif, Editions Saint-Germain-des-Prés... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mai 2018

Loys Masson (1915 -1970) : Poème à mon père

    Poème à mon père      Mon père tu dors en lit de semences sur l’eau de tes yeux      Les larmes de ma mère descendent jusqu’à toi à travers le sol spongieux,   aux bras des graminées – sur ton ventre poussent la campanule et l’oseille.      On m’a écrit « il s’en est allé d’urémie au mois d’août, on lui avait amputé   l’orteil      il est mort dix jours après t’appelant tant qu’il a pu parler » ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 mai 2017

Loys Masson (1915 – 1970) : Symphonie 1959 de Paula

  Symphonie 1959 de Paula        Les mots du poème ont mûri comme de grands fruits ; voici le temps où nous les pressons      dans un cellier aux couleurs de votre vie.      Tel en sera l’alcool, le poids de légende au fond des flacons, tels nous serons au soir quand à la mi-lande      le sergent des nuées dardera vers nous son éclat noir      la pierre des séparations.      Bénissez mes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2017

Edouard Joseph Marc Maunick (1931 - ) : « J’écris ces pages en vrac… »

  ……………………………… J’écris ces pages en vrac j’oublie le dérisoire des mots et des syllabes je mets dans le poème toute ma foi païenne avec prière sauvage et rituel animiste je dis à l’arbre debout prête-moi tes racines plongées loin dans la terre pour diviser les vents à cette heure de bourrasque Je dis à la pierre nue donne-moi l’insolence enclose en l’immobile cette forge en travail dont il me faut le feu Je dis aux grands orages d’investir ma charpente et d’irriguer ma gorge j’ai mission très urgente de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2015

Edouard Joseph Marc Maunick (1931 - ) : « qui veut tout écrire sur la lumière… »

  III   qui veut tout écrire sur la lumière périra sans doute aveugle je le sais à trop vouloir lire dans mes rêves j’ai fini par fonder fertiles des aubes surréelles où l’inconscient s’allume longues heures d’insurrection où je m’interdis de mentir de changer de sommeil ni de verbe igné ni d’exil   souvent j’en veux aux mots de n’être que langage et non la respiration première originelle native natale assurément sauvage souffle monté des entrailles sur lequel graver au burin acéré du dit ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2015

Ananda Devi : (1957 - ) : « Je te vois comme un hiver… »

  À ma mère    Je te vois comme un hiver, comme du givre; transparente, brûlante,  transpercée de lumières; glacée, glaçante, cassable. Tout cela à la fois. Je te vois comme une source dont on ne soupçonne ni l'ampleur ni  la violence. Aujourd'hui, mes mains plongeant dans ton être, dans ta  matière, ont froid. Puis mes yeux retournent vers la fenêtre où, de  nouveau, la lumière a changé de couleur. Alors, au cœur même de ta  pâleur, je me souviens de tes ors.    Je te... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :