qm09_2241403_2_20080212_1_

 

Invitation au voyage

A Louis Bergerot

 

 

Les trains! Les trains par les tunnels étreints

Ont fait de ces cabarets roses

Où les tziganes vont leur train

Les tziganes aux valses roses

Des îles chastes de boulingrins.

Il passe une automobile

Il passe de fragiles rentières

Comme sacs à loto mobiles.

Vers des parcs aux doux ombrages

Je t'invite ma chère Elise.

Elise ! Je t'invite au voyage

Vers ces palais de Venise.

Pour cueillir des fleurs aux rameaux

Nous déposerons nos vélos

Devant les armures hostiles

Des grillages modern-style

Nous déposerons nos machines

Pour les décorer d'aubépine

Nous regarderons couler l'eau

En buvant des menthes à l'eau.

Peut-être que sexagénaires

Nous suivrons un jour ces rivières

Dans d'écarlates automates

Dont nous serons propriétaires !

Mais en ces avenirs trop lents

Les chevaux des Panhard

Ne seront-ils pas volants?

A vendre : quatre véritables déserts

A proximité du chemin de fer,

S'adresser au propriétaire-notaire

               Monsieur Chocarneau,

               18, boulevard Carnot.

 

Le Laboratoire central

Au Sans-Pareil, 1922

Du même auteur :

Avenue du Maine (22/01/2014)

La Terre (22/03/2015)

La saltimbanque en wagon de troisième classe (17/04/2016)

Vie et marée (17/04/2017)