ob_643704_renee-vivien-poetesse-sapho-1900-2-aud[1]

 Le toucher

 

Les arbres ont gardé du soleil dans leurs branches.

Voilé comme une femme, évoquant l’autrefois,

Le crépuscule passe en pleurant... Et mes doigts

Suivent en frémissant la ligne de tes hanches.

 

Mes doigts ingénieux s’attardent aux frissons

De ta chair sous la robe aux douceurs de pétale...

L’art du toucher, complexe et curieux, égale

Les rêves des parfums, le miracle des sons.

 

Je suis avec lenteur le contour de tes hanches,

Tes épaules, ton col, tes seins inapaisés.

Mon désir délicat se refuse aux baisers ;

Il effleure et se pâme en des voluptés blanches.

 

 

Evocations

Alphonse Lemerre éditeur,1903

De la même autrice :

Victoire (06/11/2014)

Nocturne (06/11/2015)

Devant l’été (06/11/2016)

Vers le nord (10/12/20/19)