AVT_Titos_Patrikios_5392_1_

 

Les montagnes

 

D’abord il y eut la mer.

Je suis né entouré d’îles

Je suis une île surgie le temps de voir

La lumière, dure comme la pierre

Puis sombrer.

Les montagnes sont venues après.

Je les ai choisies.

Il fallait bien que je partage un peu le poids

Écrasant ce pays depuis des siècles.

 

Mai 1968

 

Traduit du grec par Michel Volkovitch

in, « Anthologie de la poésie grecque contemporaine (1945-2000) »

Editions Gallimard, 2000

Du même auteur : Femme (09/05/2018)

 

 Τα βουνά

 

Πρώτα ήταν η θάλασσα.

Γεννήθηκα ανάμεσα σε νησιά

νησί κι εγώ πρόσκαιρα αναδυόμενο

όσο να δω ένα φως κι αυτό σαν πέτρα

και πάλι να βουλιάξω.

Τα βουνα ήρθαν αργότερα.

Τα διάλεξα.

Επρεπε κάπως να συμμεριστώ το βάρος

που αιώνες πλάκωνε τον τόπο.