reynek_bohuslav_1_

 

 

Souvenir de la solitude

 

 

Solitude des vitres. Solitude de la porte.

Porte dans le noir. Vitre où baisse le jour.

Porte pour accueillir le front. L’ombre bruit dans un buisson.

 

Vivre dans l’angle. Ailleurs un simple mur.

Le mur suinte. Au plafond il arrache une plainte.

Fatigue de la bouche sous le pas des soupirs.

 

Solitude du plafond. Couvercle esseulé.

Esseulée solitude. Quelqu’un éclate en sanglots.

 

Solitude de l’hiver. Gel. Des griffes blanches

écorchent la vitre. Instants tétanisés.

 

L’aube sous le seuil. Sans feu.

Une feuille, flamme chue. Baisers cendreux.

 

Feuille soufflée de sa branche. Seuil scellé.

Les lèvres persistent. Embrassent la poussière, les planches.

 

Traduit du tchèque par Petr Král

in, "Anthologie de la poésie tchèque contemporaine, 1945 - 2000"

Editions Gallimard, (Poésie), 2002

Du même auteur :

Feuilleter (23/03/2016)

Les pieux (23/03/2018)