38442[1]

 

Feuilleter

 

Il est doux de feuilleter

le psautier des nuits sans sommeil,

de chercher à découvrir, dans

l’ombre, une lumineuse lettrine de paix.

 

Est-ce la lune avec les étoiles,

un oméga, le liseré brûlant d’un nuage,

au-dessus de nous une branche enneigée,

le brouillard au-dessus d’un champ

 

où s’éveille par vagues sans bruit

l’alpha des sentiers,

lettrine épanouie,

souvenir des gels d’hier.

 

Traduit du tchèque par Petr Král

in, "Anthologie de la poésie tchèque contemporaine, 1945 - 2000"

Editions Gallimard, (Poésie), 2002

 

Du même auteur :

Souvenir de la solitude (23/03/2016)

Les pieux (23/03/2018)