12 mai 2021

Charles Baudelaire (1821 – 1867) : L’ennemi

  L’ennemi   Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage, Traversé çà et là par de brillants soleils ; Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage, Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.   Voilà que j’ai touché l’automne des idées, Et qu’il faut employer la pelle et les râteaux Pour rassembler à neuf les terres inondées, Où l’eau creuse des trous grands comme des tombeaux.   Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve Trouveront dans ce sol lavé comme une grève Le mystique... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2021

Pierre de Ronsard (1524 – 1585) : Les derniers vers

  Les derniers vers   STANCES   J’ai varié ma vie en dévidant la trame Que Clothon (1) me filait entre malade et sain, Maintenant la santé se logeait en mon sein, Tantôt la maladie, extrême fléau de l’âme.   La goutte ja (*) vieillard me bourrela (**) les veines,         (*) déjà      (**) tortura Les muscles et les nerfs, exécrable douleur, Montrant en cent façons par cent diverses peines Que l’homme n’est sinon le sujet du malheur. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2021

Françoise Morvan (1958 -) : Retour / Allège

  Retour   Le cri du grèbe et le roseau creusé Sur la grève ouverte ou le gravier d’eau Comme au travers d’un cristal de sulfure Rendent l’hiver plus tendre et plus fragile   Lorsqu’on entre à l’aube dans la maison vide Le long souvenir des amis perdus Forme un écran de soie tendu sur le jour Où vont sans êtres vues les formes des fantômes.   Allège   Cristaux de neige en train de se défaire au soleil Odeur bleuâtre du grésil Une abeille endormie de froid Le lin glacé dans l’armoire  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2021

Yvon Le Men (1953 -) : Désirer

    Désirer        Dehors les rêves voltigent.      L’Automne s’est trompé d’été,      Les saisons sont pressées de te connaître.   I Debout, le soleil se lève. Je voudrais accoucher de toi, le temps qu’une rivière s’enlace dans la mer, confluence avec les vagues qui donnent le ton à l’océan, et l’océan rencontre ton continent. On parle deux langues différentes quand on se caresse, on trouvera une espérance ricochée sur nos mains habiles, un ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2021

François Cheng (1929 -) : L’arbre en nous a parlé (III)

    .................................................................. Il reste encore un pêcher        selon le désir grandi Après que les dieux tragiques        ont cherché ailleurs leur champ   Il reste les mots gravés        sur les branches de douleur En quel hiver ô quel feu        rappellera l’amour promis       Arbres privés de feuilles Arbres d’hiver Vous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2021

Henri Michaux(1889 – 1984) : La marche dans le tunnel (10 – 23)

    La marche dans le tunnel   CHANT DIXIEME        Le Grand Azuré, cette année, sa Tour pencha.      Le Grand Azuré, la vermine en sortit et le recouvrit et tous les siens en furent recouverts. Cela advint par méfortune, ensuite d’un coup malheureux.      Comme il était hébété par la chute et tassé dans le coin, on jeta l’éponge pour lui.      Oh ! Douleur !      Il n’eut pas le temps de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mai 2021

Arthur Rimbaud (1854 – 1891) : Première soirée

Première soirée   - Elle était fort déshabillée Et de grands arbres indiscrets Aux vitres jetaient leur feuillée Malinement, tout près, tout près.   Assise sur ma grande chaise, Mi-nue, elle joignait les mains. Sur le plancher frissonnaient d’aise Ses petits pieds si fins, si fins.   – Je regardai, couleur de cire Un petit rayon buissonnier Papillonner dans son sourire Et sur son sein, – mouche ou rosier.   – Je baisai ses fines chevilles. Elle eut un doux rire brutal Qui s’égrenait en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2021

René Char (1907 – 1988) : « Brusquement tu te souviens... »

            Brusquement tu te souviens que tu as un visage. Les traits qui en formaient le modelé  n’étaient pas tous des traits chagrins, jadis. Vers ce multiple paysage se levaient des êtres doués de bonté. La fatigue n’y charmait pas que des naufrages. La solitude des amants y respirait. Regarde. Ton miroir s’est changé en feu. Insensiblement tu reprends conscience de ton âge (qui avait sauté du calendrier), de ce surcroît d’existence dont tes efforts vont faire un pont. Recule... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2021

Guillaume Apollinaire (1880 – 1918) : La victoire

  La victoire   Un coq chante je rêve et les feuillards agitent Leurs feuilles qui ressemblent à de pauvres marins   Ailés et tournoyants comme Icare le faux Des aveugles gesticulant comme des fourmis Se miraient sous la pluie aux reflets du trottoir   Leurs rires amassés en grappes de raisin   Ne sors plus de chez moi diamant qui parlais Dors doucement tu es chez toi tout t'appartient Mon lit ma lampe et mon casque troué   Regards précieux saphirs taillés aux environs de Saint-Claude ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2021

Marc Chagall (1887 – 1985) : Vers de hautes portes

  Vers de hautes portes   Seul est mien ce pays Qui se trouve en mon âme ; Comme un familier, sans papiers, Je m’y rends. Il voit ma tristesse et ma solitude, Il me couche pour m’endormir, Me recouvrant d’une pierre d’odeurs.   Un vert jardin fleurit en moi, des fleurs imaginées, En moi mes propres rues s’étendent. Les maisons manquent Depuis le temps de mon enfance elles sont en ruines, Leurs habitants s’égarent dans les airs, Ils cherchent un logis, ils vivent dans mon âme.   Voici... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :