220px-Wang_Wei_001[1]

 

Seul assis parmi des bambous

Je joue à la cithare en chantant

Aucune personne au fond du bois

Seule la lune brillante vient m’éclairer

 

Traduit du chinois par Jean-Marie Gustave Le Clézio et Dong Qiang

In, J.M.G. Le Clézio : « Le flot de la poésie continuera de couler »

Editions Philippe Rey, 2020