Andre__Markowicz_copie_1_

 

Comme le ciel de Pâques, les

                         bougies de ce soir-là,

cuivrées

mais une flamme droite sauf

à laisser les épaules trop

libres, les manches de la redingote

alors sont source de leur flottement –

mais pour l’assiette vide qui

            viendra, parmi les mille et mille

anéantis déjà ?

juste une assiette blanche, et leurs

yeux ne sont pas fixés dessus.

 

C’est maintenant qu’il est

venu, et pas pour les conduire

 

dehors. Un soir, imaginez

                        où les carreaux

n’ont pas tremblé, où la faim même

a été moins prégnante, grâce

              à elles, ces bougies, qui sait ?

d’un chandelier fortuit héréditaire. Nous

ne fûmes pas des ombres, nous

                                   ne pourrons pas

l’être pour qui dira, sans langue

et sans visage, ce

repas de Pâques, juste avant,

dans le sourire du silence.

3- 4 août 16

 

Revue « Babel heureuse N° 1, mars 2017 »

Gwen Catalá, éditeur, 31000 Toulouse

Du même auteur : Trois aubes (19/03/2019)