h_1200_bourg_maurice_saisons_qui_portez_tout_1974_edition_originale_autographe_1_44388_1_

 

Que vienne la parole

 

I

                              Que vienne la Parole

                              qui piétine l’absence

 

                              Que vienne la Parole

                              verticale qui change

                              le silence en son fruit

 

                              Que vienne la Parole

                              au galbe de l’hiver !

 

II

                    La Parole haute et calme,

                    l’habiter seul, grand rêve !

 

                    l’habiter seul, l’hiver

                    s’allonger au creux de son feu ardent

                    et brûler ! brûler ! avec Elle.

 

                    Est-ce bien moi, ce regard qui voit loin 

                    Est-ce bien moi la Parole que je suis.

 

Saisons qui portez tout

Librairie Saint-Germain-des-Prés, éditeur, 1974

Du même auteur :

« Quelques fumerolles couleur de feu… » (20/11/2015)

Lecture (20/11/2017)

En venue (20/11/2018)