ob_eb652e_img_0038_1_

 

 

Enfant je me suis étonné

De me retrouver en moi-même

D’être quelqu’un parmi les autres

Et de n’être que moi pourtant.

 

Plus tard je me suis rencontré

Je me suis rencontré comme quelqu’un qu’on croyait mort

Et qui revient un jour vous raconter sa vie

Et ce mort en moi-même m’a légué son passé

Je suis devenu un inconnu pour moi

Vivant à travers lui

Chargé de son message irréel et pesant.

 

Et la Peur est venue

De mon exil et de ce vide autour de moi

Du son de mes paroles qui n’atteignait personne

Et de mon amitié incomprise et laissée.

J’ai compté ceux qui sont venus

J’ai compté ceux qui sont partis

Ceux qui resteront partiront.

 

Poèmes mortels

Chez l’auteur, 1945

Du même auteur :

 « Dans le temps, dans la nuit... » (04/06/2014)

« Ce que je peux dire… » (04/06/2015)

"Au moment d’écrire..." (04/06/2017)

« J’ai souffert... » (04/06/2018)

En dérive vers l’absolu (04/06/2019)