meQF3EZNqs5poO2Sctn9IHg[1]

Blason du con



Petit mouflard, petit con rebondi,

Petit connin (1) plus que lévrier hardi, 

Plus que le lion au combat courageux,

Agile et prompt en tes folâtres jeux,

Plus que le singe ou le jeune chaton,

Connin vêtu de ton poil folâtron (2),

Plus riche que la toison de Colcos (3),

Connin grasset, sans arêtes, sans os,

Friant morceau de naïve bonté,

Ô joli con bien assis, haut monté,

Loin de danger et bruit de ton voisin,

Qu'on ne prendrait jamais pour ton cousin.

Bien embouché d'un bouton vermeillet,

Ou d'un rubis servant de fermaillet (4),

 

Joint et serré, fermé tant seulement

Que ta façon ou joli mouvement,

Soit le corps droit, assis, gambade, ou joue,

Si tu ne fais quelque amoureuse moue.

Source d'amour, fontaine de douceur,

Petit ruisseau apaisant toute ardeur,

Mal et langueur ; ô lieu solacieux (5), 

Et gracieux, séjour délicieux,

Voluptueux plus que tout autre au monde ;

Petit sentier qui droit mène à la bonde 

 

D'excellent bien et souverain plaisir,

Heureux sera celui duquel le désir

Contenteras, qui prendre te pourra,

Et qui de toi pleinement jouira. 

 

(1) A la fois : lapin, terrier et sexe féminin

(2) Follet

(3) Le pays de la toison d’or

(4) Fermoir

(5) Plaisant, réconfortant, joyeux 

 

Les blasons anatomiques du corps féminin faits par différents auteurs 

François Juste imprimeur, Lyon, 1537

 

Autre blason du corps féminin :

Eustorg de Beaulieu : Blason du cul (21/04/2016)