AVT_Gilles-Baudry_4198[1]

 

à Josette Ségura

 

Du monde tu ne vois

que le verso

mais ce soir tu as rendez-vous

avec la page blanche

 

A cet instant

le monde

ne fait que commencer

 

Rien sur la table

d’écoute

hors le bruissement du papier

des feuillages ailés

 

à peine ce mouvement de paupières

dans le silence

 

et sous ta plume

l’écriture des herbes couchées par le vent

 

 Présent intérieur,

Editions Rougerie, 1998

Du même auteur :

Coda (09/07/2015)

Le poète et son double (09/07/2016)

« Nul ne sait… » (19/08/2017)

 

« Le cœur fait les cent pas... » (19/08/2018)