29 janvier 2019

Thomas Tranströmer (1931 – 2015) : Prison

    Prison   Ils jouent au football soudaine confusion – la balle a fait le mur. * Ils font souvent du bruit pour effrayer le temps jusqu’à ce qu’il trotte plus vite. * Des vies mal épelées – la beauté subsiste sous forme de tatouages. * Quand on reprit le fugitif il avait les poches pleines de chanterelles. * Le fracas des ateliers et les pas lourds du mirador déroutaient la forêt. * Le portail s’ouvre en glissant nous voici dans la cour du pénitencier dans une nouvelle saison. * Les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2018

Tomas Tranströmer (1931 - 2015) : Ciel à moitié achevé. I

  Ciel a moitié achevé    I LE COUPLE Ils éteignent la lampe et son globe blanc rayonne un instant avant de se dissoudre comme un comprimé dans un verre d'obscurité. Puis il monte. Les murs de l'hôtel jaillissent dans le ciel de la nuit.   Les gestes de l'amour ont molli. Ils dorment mais leurs pensées les plus intimes se rejoignent comme deux couleurs se confondent sur le papier mouillé d'une gouache d'écolier.   Tout est noir et paisible. Mais la ville semble s'être rapprochée cette nuit.... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2017

Tomas Tranströmer (1931 - 2015 ) : Secrets en chemin

  SECRETS EN CHEMIN   I ---------------------------------   CELUI QUI FUT REVEILLE PAR LES CHANTS AU-DESSUS DES TOITS   Matin, pluie de mai. La ville est encore silencieuse comme un chalet de montagne. Les rues le sont aussi.                          Et dans le ciel un moteur d’avion qui gronde en bleu et gris. – ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2016

Tomas Tranströmer (1931 - 2015 ) : 17 poèmes

    17 poèmes I Prélude   L’éveil est un saut en parachute hors du rêve. Libéré du tourbillon qui l’étouffe, le voyageur tombe dans les zones vertes du matin. Les objets s’enflamment. Il distingue – dans la position      palpitante du pinson – les phares puissants d’un système radiculaire qui tournoie dans les bas-fonds. Mais au-dessus de la terre il y a – en un flux tropical – cette verdure aux bras dressés, à l’écoute des rythmes d’une pompe invisible. Et il descend vers l’été,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :