Retour (09/12/2018)

jean_pierre_schlunegger_1_

 

 

Quand je me trouve seul

 

Quand je me trouve seul, comme au temps de misère,

Quand je fais le café pour le repas du soir,

Quand tu me laisses pour un jour à mes pensées,

Il me semble toujours que je ne pourrais plus,

Jamais plus vivre encor ces nuits tissées de brume

Où je sombrais ainsi qu’un arbre dans la mer.

Douce comme le pain et le vin sur la table,

Je n’avais pas encore cette chaleur en moi,

Ni tes mains sur mes yeux, ni ces mots dits par toi,

Vivants et anciens, ces mots toujours pareils

Et qui rayonnent jusqu’au fond de mon sommeil

Enfin pacifié… Le temps de la misère

Où je me trouvais seul pour le repas du soir,

Conjuré pour toujours n’est plus qu’un arbre noir

Disparu au tournant du chemin, les veillées

S’écoulent doucement près d’une lampe aimée –

Et je me sentirai plus paisible, plus fort,

Moins seul pour affronter les chemins de la mort.

 

Ressac, Anthologie jeune poésie

Régis Dupont éditeur, Onex (Suisse), 1980

Du même auteur :

Postface (09/12/2015)

Le mur (09/12/2016)

Retour (09/12/2018)