AVT_Paul_Verlaine_932_1_

 

Chanson d'automne 

 

Les sanglots longs

Des violons

   De l'automne

Blessent mon coeur

D'une langueur

   Monotone.

 

Tout suffocant

Et blême, quand

   Sonne l'heure,

Je me souviens

Des jours anciens

   Et je pleure ;

 

Et je m'en vais

Au vent mauvais

   Qui m'emporte

Deçà, delà,

Pareil à la

   Feuille morte.

 

 

Poèmes saturniens

Alphonse Lemerre, éditeur, 1866

Du même auteur :

Le ciel est par-dessus les toits (25/05/2014)

Colloque sentimental (25/05 /2015)

« Je ne sais pourquoi… » (17/05/2016)