21 octobre 2015

Werner Lambersy (1941 - ) : « Peu à peu se fait se ferme se défait le texte… »

    Peu à peu se fait se ferme se défait le texte l’espace enveloppe puis dissout au-delà de la nuit ce qui dépasse le mince alignement des barrières de l’encre rend nul ce mouvement de marée derrière la mémoire l’immobile saisit bien avant le durcissement des muscles la mort n’a pas d’ombre elle est regard qui ne regarde rien noire transparence inexplicable (plus loin le blanc caillé de l’air où tremble la voix) ainsi a-t-on cru pouvoir lire quelques signes   cris jambages graves du silence menhirs de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2014

Werner Lambersy (1941 - ) : « Le chant s’était tu… »

  Le chant s’était tu Ou quelque chose dans le chant On ne sait pas Quelque chose Qui n’avait plus sa place Et faisait du silence Une paupière sur une absence d’œil   C’était sans importance Pour le commerce ou les rapports De forces C’était sans importance Dites-vous bien qu’on pouvait S’en passer : la parole sans miracle Avait encore de beaux jours   Sauf chez quelques-uns peut-être Pour qui les mots Restaient insupportablement vides Et l’âme La partie la plus fine du corps Comme un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :