27 mai 2018

Badr Châker al-Sayyâb (1926 -1964) /بدر شاكر السياب : Dans la nuit

  Dans la nuit   La chambre a sa porte close, le silence est profond, les rideaux près de ma fenêtre      tombent jusqu’au sol. Il se peut que la rue prête l’oreille pour m’écouter, pour me guetter derrière la fenêtre.      Et mes habits tels ceux d’un épouvantail planté en plein champ      sont noirs. La porte close leur a donné une âme. Elle a enfoui en eux des lambeaux      de sentiments ; elle va les réveiller de cette... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mai 2017

Badr Châker al-Sayyâb (1926 - 1964) /‎ بدر شاكر السياب : Testament d’un agonisant

  Testament d’un agonisant   O muets, muets cimetières en vos tristes allées, je hurle, je crie ; je crie, me lamente et dans le silence j’entends l’austère neige éparpillée dans l’ombre où se répercutent des pas solitaires. Comme si une bête de fer et de pierre rongeait la vie : point de vie du soir jusqu’au jour ! Où est l’Irak ? Où est le soleil de ses matins, emporté par un bateau sur l’eau du Tigre ou du Buwayb ? Où sont les échos des chants qui palpitent comme ailes de pigeons vers les épis et les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2016

Badr Châker al-Sayyâb / بدر شاكر السياب ‎(1926- 1964) : Retour à Jaykour

  Retour à Jaykour    Sur le coursier du rêve Je suis parti à travers les collines, Fuyant la ville, ses tournoyantes poussières Son souk plein de marchands, Son aube basse, Sa nuit sifflante et ses passants, Sa lumière sans couleur, Son dieu lavé avec le vin, Sa honte cachée dans des fleurs, Sa mort glissant sur le fleuve, Marchant sur ses flots endormis. Ah, si l’eau se réveillait Et si la Vierge venait y boire, Si le soleil blessé du couchant Venait se rafraîchir, ou s’il se levait, Si les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :