18 octobre 2018

François Villon (1431 – 1463) : Ballade des Dames du temps jadis

  Ballade des Dames du temps jadis    Dites-moi où, n'en quel pays, Est Flora la belle Romaine, Archipiadé, ne Thaïs, Qui fut sa cousine germaine, Echo, parlant quant bruit on mène Dessus rivière ou sur étang, Qui beauté ot* trop plus qu'humaine ?  * eut Mais où sont les neiges d'antan ?   Où est la très sage Héloïs, Pour qui châtré fut et puis moine Pierre Esbaillart à Saint-Denis ? Pour son amour ot cette essoine*.       * épreuve Semblablement, où est la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2017

François Villon (1431 – 1463) : Le débat du cœur et du corps de Villon

  Le débat du cœur et du corps de Villon     Qu'est ce que j'oi (*) ? - Ce suis-je ! - Qui ? - Ton cœur,    (*) j’entends Qui ne tient mais qu'à un petit filet : Force n'ai plus, substance ne liqueur, Quand je te vois retrait ainsi seulet Com pauvre chien tapi en reculet.(*) -                               (*) à l’écart Pour quoi est-ce ? - Pour... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 octobre 2016

François Villon (1431 – 1463) : Le testament (I à XLI)

  Le testament (I à XLI) 1 En l'an trentième de mon âge Que toutes mes hontes j'eus bues, Ne du tout fol, ne du tout sage, Non obstant maintes peines eues, Lesquelles j'ai toutes reçues Sous la main Thibaut d'Aussigny... S'evêque il est, seignant (*) les rues,                       *bénissant Qu'il soit le mien je le regny! 2 Mon seigneur n'est ne mon evêque; Sous lui ne tiens, s'il n'est en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 octobre 2015

François Villon (1431 - vers 1463) : Ballade des pendus

  Ballade des pendus (L' épitaphe Villon)    Frères humains qui après nous vivez, N'ayez les coeurs contre nous endurcis, Car, si pitié de nous pauvres avez, Dieu en aura plus tôt de vous mercis. Vous nous voyez ci attachés, cinq, six : Quant de la chair, que trop avons nourrie, Elle est piéça (1) dévorée et pourrie,                              (1) depuis... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :