16 mai 2019

Paul Verlaine (1844 – 1866) : « Le son du cor... »

  Le son du cor s'afflige vers les bois D'une douleur on veut croire orpheline Qui vient mourir au bas de la colline Parmi la bise errant en courts abois.   L'âme du loup pleure dans cette voix Qui monte avec le soleil qui décline D'une agonie on veut croire câline Et qui ravit et qui navre à la fois.   Pour faire mieux cette plaine assoupie La neige tombe à longs traits de charpie A travers le couchant sanguinolent,   Et l'air a l'air d'être un soupir d'automne, Tant il fait doux par ce soir... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2018

Paul Verlaine (1844- 1896) : l’Angoisse

  L’angoisse     Nature, rien de toi ne m'émeut, ni les champs Nourriciers, ni l'écho vermeil des pastorales Siciliennes, ni les pompes aurorales, Ni la solennité dolente des couchants. Je ris de l'Art, je ris de l'Homme aussi, des chants, Des vers, des temples grecs et des tours en spirales Qu'étirent dans le ciel vide les cathédrales, Et je vois du même oeil les bons et les méchants. Je ne crois pas en Dieu, j'abjure et je renie Toute pensée, et quant à la vieille ironie, L'Amour, je voudrais bien... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2017

Paul Verlaine (1844 – 1896) : Chanson d’automne

  Chanson d'automne    Les sanglots longs Des violons    De l'automne Blessent mon coeur D'une langueur    Monotone.   Tout suffocant Et blême, quand    Sonne l'heure, Je me souviens Des jours anciens    Et je pleure ;   Et je m'en vais Au vent mauvais    Qui m'emporte Deçà, delà, Pareil à la    Feuille morte.     Poèmes saturniens Alphonse Lemerre, éditeur, 1866 Du même auteur : Le ciel est par-dessus... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2016

Paul Verlaine (1844 – 1896) : « Je ne sais pourquoi… »

                                                                  Je ne sais pourquoi                     Mon esprit amer D’une aile inquiète et folle vole sur la mer. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mai 2015

Paul Verlaine (1844 -1896) : Colloque sentimental

    Colloque sentimental     Dans le vieux parc solitaire et glacé Deux formes ont tout à l'heure passé.   Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles, Et l'on entend à peine leurs paroles.   Dans le vieux parc solitaire et glacé Deux spectres ont évoqué le passé.   - Te souvient-il de notre extase ancienne? - Pourquoi voulez-vous donc qu'il m'en souvienne?   - Ton coeur bat-il toujours à mon seul nom? Toujours vois-tu mon âme en rêve? - Non.   Ah ! les beaux... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mai 2014

Paul Verlaine (1844 -1896) : Le ciel est par - dessus le toit

  Le ciel est, par - dessus le toit, Si bleu, si calme ! Un arbre, par-dessus le toit, Berce sa palme. La cloche, dans le ciel qu'on voit, Doucement tinte. Un oiseau sur l'arbre qu'on voit Chante sa plainte. Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là Simple et tranquille. Cette paisible rumeur-là Vient de la ville. Qu'as-tu fait, ô toi que voilà Pleurant sans cesse, Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà, De ta jeunesse ?   Sagesse, 1881   Du même auteur : Colloque sentimental (25/05/2014) « Je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :