17 juillet 2021

Jean-Pierre Siméon (1950 -) : Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (VII – XII)

  Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (VII - XII)   VII Quant à l’abandon il n’y a pas de science quoi donc pour peser le silence qui sépare la joue du baiser ?   on ne sait quelle nuit se fait en contrebas de la vie qui s’achève ni quelle sentence de poussière colle les lèvres   après chaque mort un trou s’ouvre dans le langage un mot à jamais manque et c’est comme désespérément le poème qui cherche les voyelles de son chant   expliquer c’est faire souffrir l’âme d’une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juillet 2018

Jean-Pierre Siméon (1950 -) : « ma prière... »

  ma prière voilà comment commence ma prière j’aime que le matin blanc pèse à la vitre et l’on tue ici j’aime qu’un enfant courant dans l’herbe haute vienne à cogner sa joue à mes    paumes et l’on tue ici j’aime qu’un homme se plaise à mes seins et que sa poitrine soit un bateau qui    porte dans la nuit et l’on tue ici j’aime qu’on bavarde à la porte du boulanger quand il n’y a d’autre souci que    le bleu du ciel étendu sous la théorie des nuages et l’on tue ici j’aime qu’à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2017

Jean-Pierre Siméon (1950 -) : Où passent des secrets

  Où passent des secrets A Laurent Terzieff   Peu importe qu’on l’entende elles ont leur voix aussi les pierres les ombres et les fenêtres et les tables débarrassées des rires et du vin   chemin qu’importe ce qu’il est mais chemin sûr où passent des secrets   en cette voix des choses la voix des hommes leur sœur première forme capitale dans les hiérarchies de la vie sauve de l’âme ce qui lui est inconnu   voix des hommes comme un centre qui se cherche dans la voix des choses comme une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2016

Jean-Pierre Siméon (1950 - ) : « Rien n’est plus beau… »

      Rien n’est plus beau qu’un amour qui ne se croit pas immortel qui a la souple respiration du voilier endormant la vague prodige oui mais qui se sait tributaire d’un vent si incertain qu’il voudrait d’un seul déploiement de son erre boire toute une nuit d’étoiles et de lune pleine   Un amour comme une joie d’enfance grandie de sa fin trop proche et qui se tient timide au faîte de l’instant   nid d’hirondelle dans le noir ah ce n’est pas cela un amour de légende qui se targue... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2015

Jean - Pierre Siméon (1950 - ) : Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (I – VI)

  Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (I-VI) à Véronique   I Eloignons-nous mon amour de la vase qui prend les pieds non pour vivre un ailleurs de pourpre et d’or mais pour que l’oreille scrute où le pas sonne juste quand il va sur la dalle nocturne de nos vies   nous savons depuis l’enfant repris dans les pleurs à ses jeux d’aveugle dans la vague que nulle part il ne fait beau longuement   nous n’avons qu’un ciel le même pour la tiédeur et la flamme le même pour la guêpe et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2014

Jean – Pierre Siméon (1950 - ) : « Avant que d’avancer puissamment dans la nuit... »

Avant que d’avancer puissamment dans la nuit, avant que de risquer ses avalanches chaudes, Mesurez l’ampleur en vous d’un hiver précoce et le poids de lumière qu’il faudra lui opposer. Sachez que le poète n’a d’existence que dans le lieu sans privilège du doute passionné et de la ferveur menacée. Retournez-vous sept fois dans vos songes avant d’y bâtir un espace, fermez vos yeux sur la parole comme on mouche la bougie pour suivre l’ascension du jour. Vous élirez pour frontière un vent dissimulé, et ce... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :