21 décembre 2018

Marc – Antoine Girard de Saint – Amant (1594-1651) : Le paresseux

Le paresseux   Accablé de paresse et de mélancolie, Je rêve dans un lit où je suis fagoté Comme un lièvre sans os qui dort dans un pâté, Ou comme un Don Quichotte en sa morne folie.     Là, sans me soucier des guerres d'Italie, Du comte Palatin, ni de sa royauté, Je consacre un bel hymne à cette oisiveté Où mon âme en langueur est comme ensevelie.     Je trouve ce plaisir si doux et si charmant, Que je crois que les biens me viendront en dormant, Puisque je vois déjà s'en enfler ma bedaine,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 décembre 2017

Marc-Antoine Girard de Saint-Amant (1594 – 1651) : « Assis sur un fagot… »

  Assis sur un fagot, une pipe à la main, Tristement accoudé contre une cheminée, Les yeux fixés vers terre, et l'âme mutinée, Je songe aux cruautés de mon sort inhumain. L'espoir, qui me remet du jour au lendemain, Essaie à gagner temps sur ma peine obstinée, Et, me venant promettre une autre destinée, Me fait monter plus haut qu'un empereur romain. Mais à peine cette herbe est-elle mise en cendre, Qu'en mon premier état, il me convient descendre, Et passer mes ennuis à redire souvent : Non, je ne trouve point... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 décembre 2016

Marc – Antoine Girard de Saint – Amant (1594 – 1651) : La solitude

  La Solitude A Alcidon     O ! que j'aime la solitude ! Que ces lieux sacrés à la nuit, Eloignés du monde et du bruit, Plaisent à mon inquiétude ! Mon Dieu! Que mes yeux sont contents De voir ces bois, qui se trouvèrent A la nativité du temps, Et que tous les Siècles révèrent, Etre encore aussi beaux et verts, Qu'aux premiers jours de l'Univers !   Un gai zéphyr les caresse D'un mouvement doux et flatteur. Rien que leur extrême hauteur Ne fait remarquer leur vieillesse. Jadis Pan et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 octobre 2015

Marc – Antoine Girard de Saint – Amant (1594 – 1661) : Le soleil levant

      Le soleil levant    Jeune déesse au teint vermeil,           Que l'Orient révère, Aurore, fille du soleil,      Qui nais devant ton père, Viens soudain me rendre le jour, Pour voir l'objet de mon amour.   Certes, la nuit a trop duré ;      Déjà les coqs t'appellent. Remonte sur ton char doré,      Que les Heures attellent, Et viens montrer à tous les yeux De quel émail tu peins les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :