03 mai 2018

Arthur Rimbaud (1854 – 1891) : Après le déluge

    Après le Déluge          Aussitôt que l'idée du Déluge se fut rassise,       Un lièvre s'arrêta dans les sainfoins et les clochettes mouvantes et dit sa prière à l'arc-en-ciel à travers la toile de l'araignée.       Oh ! les pierres précieuses qui se cachaient, - les fleurs qui regardaient déjà.       Dans la grande rue sale, les étals se dressèrent, et l'on tira les barques vers la mer ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

03 mai 2017

Arthur Rimbaud (1854 – 1891) : Ma bohème

  Ma Bohème  (Fantaisie)   Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ; Mon paletot aussi devenait idéal ; J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal ; Oh ! là ! là ! que d’amours splendides j’ai rêvées !   Mon unique culotte avait un large trou. – Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse. – Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou   Et je les écoutais, assis au bord des routes, Ces bons soirs de septembre où je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2016

Arthur Rimbaud (1854 - 1891) : Sensation

  Sensation   Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue.   Je ne parlerai pas, je ne penserai à rien : Mais l’amour infini me montera dans l’âme, Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien, Par la Nature, - heureux comme avec une femme.   Mars 1870   In, « La Revue Indépendante », Janvier-Février 1889 Du même auteur : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2015

Arthur Rimbaud ( 1854 – 1891) : Alchimie du verbe

Alchimie du verbe        A moi. L'histoire d'une de mes folies.       Depuis longtemps je me vantais de posséder tous les paysages possibles,  et trouvais dérisoires les célébrités de la peinture et de la poésie moderne.       J'aimais les peintures idiotes, dessus de portes, décors, toiles de  saltimbanques, enseignes, enluminures populaires ; la littérature démodée,  latin d'église, livres érotiques sans orthographe, romans de nos... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2014

Arthur Rimbaud (1854 - 1891) : Aube

  Aube         J'ai embrassé l'aube d'été.      Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombres ne quittaient pas la route du bois. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, etles pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.      La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.      Je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :