10 août 2017

Flavien Ranaivo (1914 – 1999) : Vulgaire chanson d’amant

  Vulgaire chanson d’amant   Ne m'aimez pas, ma parente, comme votre ombre car l'ombre au soir s'évanouit et je dois vous garder jusqu'au chant du coq; ni comme le piment qui donne chaud au ventre car ne pourrais alors en prendre à ma faim; ni comme l'oreiller, car on serait ensemble aux heures du sommeil mais on ne se verrait guère le jour; ni comme le riz, car sitôt avalé vous n'y penseriez plus; ni comme les douces paroles car elles s'évaporent; ni comme le miel, bien doux mais trop commun. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2016

Flavien Rainavo (1914 - 1999) : Epithalame

    Epithalame   Un petit mot, Monsieur, un petit conseil, Madame. Je ne suis pas celui-qui-vient souvent comme une cuiller de faible capacité, ni celui-qui-parle-à-longueur de journée comme un mauvais ruisseau à travers la rocaille, je suis celui-qui-parle-par-amour-pour-son-prochain. Je ne suis point la pirogue-effilée-qui-dérive-sur-l’eau-tranquille, ni la citrouille-qui-se-trace-un-dessin-sur-le-ventre, et si je ne suis à même de fabriquer une grande soubique (1), je suis toutefois capable d’en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 août 2015

Flavien Ranaivo (1914 -1999) : Chercheuse d’eau

  Chercheuse d’eau   Colombe est-elle celle qui dévale le sentier rocailleux et glisse telle une pierre capricieuse sur la pente abrupte vers la fontaine ?   Chercheuse d’eau.   Elle descend, prudente mais gauche, s’accroche à chaque fois d’une main aux feuilles d’aloès lisses et pointues, de l’autre tient la cruche en terre - en terre du pays – Ne sont guère sûrs ces pieds nus d’Imernienne. A quoi peut-elle rêver sous son lamba épais qui moule néanmoins des seins que l’on... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :