30 décembre 2016

Djalal ad-Dīn Muhammad Rūmī (1207- 1273) /جلالالدین محمد رومی : « … Comme les oiseaux de mer »

  … Comme les oiseaux de mer, les hommes viennent de l’océan –      l’océan de l’âme. Comment, né de cette mer, l’oiseau ferait-il ici-bas sa demeure ? Nous, nous sommes des perles au sein de cette mer, c’est là que      demeurons tous : sinon, pourquoi la vague succède-t-elle à la vague qui vient de la      mer de l’âme ? La vague de « Ne suis-Je pas » est venue, elle a brisé le vaisseau      du corps ; et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2015

Djalal ad-Dīn Muhammad Rūmī جلال‌الدین محمد رومی / (1273 -1207): « Au matin, une lune apparut dans le ciel…

      Au matin, une lune apparut dans le ciel,  elle descendit du ciel et jeta sur moi un regard :  comme un faucon qui saisit un oiseau lors de la chasse,  cette lune me ravit et m'emporta en haut des cieux.  Quand je me regardai moi-même, je ne me vis plus,  car dans cette lune mon corps, par grâce, était devenu       pareil à l'âme.  Quand je voyageai dans mon âme, je ne vis rien autre       que la lune,  jusqu'à ce que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2014

Djalal ad-Dīn Muhammad Rūmī (جلال‌الدین محمد رومی / (1273 - 1207 : Parabole de l’éléphant

  Parabole de l’éléphant   ----------------------- L’œil de la mer est une chose, l’écume en est une autre ; délaisse l’écume et regarde avec l’œil de la mer.   Jour et nuit, provenant de la mer, se meuvent les flocons d’écume ; tu vois l’écume non la mer. Que c’est étrange !   Nous nous heurtons les uns contre les autres comme des barques ; nos yeux sont aveuglés ; l’eau est pourtant claire.   O toi qui t’es endormi dans le bateau du corps, tu as vu l’eau ;... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :