16 mars 2018

Henri de Régnier (1864 – 1936) : Le jardin mouillé

  Le jardin mouillé   La croisée est ouverte ; il pleut Comme minutieusement, À petit bruit et peu à peu, Sur le jardin frais et dormant.   Feuille à feuille la pluie éveille L'arbre poudreux qu'elle verdit ; Au mur, on dirait que la treille S'étire d'un geste engourdi.   L'herbe frémit, le gravier tiède Crépite et l'on croirait là-bas Entendre sur le sable et l'herbe Comme d'imperceptibles pas.   Le jardin chuchote et tressaille, Furtif et confidentiel ; L'averse semble maille à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2016

Henri de Régnier ( 1864 – 1936) : Vœu

  Vœu   Je voudrais pour tes yeux la plaine Et une forêt verte et rousse, Lointaine Et douce A l’horizon sous un ciel clair, Ou des collines aux belles lignes Flexibles et lentes et vaporeuses Et qui sembleraient fondre en la douceur de l’air, Ou des collines Ou la forêt..   Je voudrais Que tu entendes, Forte, vaste, profonde et tendre, La grande voix sourde de la mer Qui se lamente Comme l’amour ! Et, par instant, tout près de toi, Dans l’intervalle Que tu entendes, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 décembre 2015

Henri de Régnier (1864 – 1936) : « Un petit roseau m’a suffi… »

  Un petit roseau m’a suffi Pour faire frémir L’herbe haute Et tout le pré Et les deux saules Et le ruisseau qui chante aussi ; Un petit roseau m’a suffi A faire chanter la forêt.   Ceux qui passent l’ont entendu Au fond du soir, en leurs pensées Dans le silence et dans le vent, Clair ou perdu, Proche ou lointain… Ceux qui passent en leurs pensées En écoutant , au fond d’eux-mêmes L’entendront encore et l’entendent Toujours qui chante.   Il m’a suffi De ce petit roseau cueilli A la fontaine... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 décembre 2014

Henri de Régnier (1864 – 1936) : « Si j'ai parlé / De mon amour … »

Si j'ai parlé De mon amour, c'est à l'eau lente Qui m'écoute quand je me penche Sur elle ; si j'ai parlé  De mon amour, c'est au vent  Qui rit et chuchote entre les branches ;  Si j'ai parlé de mon amour, c'est à l'oiseau  Qui passe et chante  Avec le vent ;  Si j'ai parlé C'est à l'écho,   Si j'ai aimé de grand amour, Triste ou joyeux, Ce sont tes yeux ; Si j'ai aimé de grand amour, Ce fut ta bouche grave et douce, Ce fut ta bouche ; Si j'ai aimé de grand amour, Ce furent ta... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :