11 novembre 2017

André Pieyre de Mandiargues (1909 - 1991) : Hedera ou la persistance de l’amour pendant une rêverie

  Hedera ou la persistance de l’amour pendant une rêverie   A Meret Oppenheim   Je vois blêmir de bruns étendards fumants Tous les drapeaux d’un monde inguérissable Quand grandit ce dur écheveau sombre L’ombre de ton corps sur un drap blanc Je vois rouiller le fer fondre la cire Choir le duvet de ces vaisseaux plumeux Que les chiens volants tirent en notre ciel Je vois au ruisseau les armes et leurs hommes Couler vers un sale bouquet de mains vertes Vers le sein gluant de la mère du monde Accroupie... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2015

André Pieyre de Mandiargues (1909 - 1991) : Somewhere in the world

Somewhere in the world   Une enfant s’est couchée à l’ombre d’un aveugle Devant le mur chaulé où l’on tua naguère,   La poussière est paisible aussi bien que les mouches Sous le ciel assoiffé d’un peu de sang encore,   Le sacré-cœur des assassins est en vacances,   Les figures des saints Ignace et Dominique S’acoquinent aux gueules des gardes civils Un pus lunaire enfle une charogne à bajoues Et rien n’allègera l’ignoble ignominie Qui étend sur le rêve une nuit vermineuse Rien ne lavera l’or qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juin 2014

André Pieyre de Mandiargues (1909 - 1991) : Le pays froid

Le pays froid   Parlez plus haut l'hiver nous assourdit Les bruits des pas que l'on entendait hier Au bord du lac gelé Ne sonnent plus que dans le souvenir Et notre vie devient une habitude triste Derrière la paroi des vitres blanches.   La neige tombe depuis bien des semaines Le charbon le café diminuent tous les jours Chaque jour s'amoindrit Le lendemain toujours est pire que la veille.   Notre mémoire même égare les réponses.   La faim le froid chassent les cerfs hors des bois Jusque dans les... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :