16 octobre 2022

Georges Perros (1923 – 1978) : Huit poèmes

Début des années 1960. Georges Perros dans les bureaux du Télégramme © Collection Georges Perros   Huit poèmes   Quand j’étais p’tit j’comprenais rien asque disaient les grand’personnes   j’faisais semblant d’les écouter le doigt protégé par le nez le coeur tranquille l’œil en arrière   et maintenant que je suis grand j’comprends moins encore c’est vexant et les enfants qui me regardent c’est xactement quand je regardais mes parents .................................. Les hommes figures de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 octobre 2021

Georges Perros (1923 – 1978) : L’âme

Autoportrait à l’encre non daté © Collection Georges Perros   L’âme   Instable tant soit peu qu’il y ait eau courante Non de rivière où truite égare son émoi Mais de terre liquide où l’homme se lamente De n’être, dans l’écume insolite, que soi.   Invisible au cœur dur qui régit la tourmente Non de force, mais d’ire instituant la loi Tu flattes en sourdine une impossible attente L’homme file un comment aux tresses du pourquoi.   Suspecte, rien n’en sort qu’une brume défunte Avant même qu’y passe un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2020

Georges Perros (1923 – 1978) : « Cette légère envie de se saouler... »

  Cette légère envie de se saouler Qui prend l’homme le soir Après une journée de travail D’où nous vient-elle Sinon de ne rien comprendre Du mouvement absurde De cette terre Dont on dit qu’elle bouge, Immortelle Alors que c’est nous qui bougeons, Nous si mortels, si faibles Si forts quand il s’agit de vivre Comme refuserait de faire Un animal Si faibles quand le moindre choix Est à décider C’est que nous sommes en politique Bien plus qu’en poésie C’est que nous ne supportons plus d’exister Si notre voisin... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2019

Georges Perros (1923 – 1978) : « Ces envies de vivre... »

    Ces envies de vivre qui me prennent Et cette panique, cette supplication Cette peur de mourir Alors que je n’ai pas encore vécu Et que dans ces moments J’ai ma vie sur ma langue Il me semble que ça va être possible, enfin Que je vais y aller d’une grande respiration Que je vais avaler le soleil et la lune Et la terre et le ciel et la mer Et tous les hommes mes amis Et toutes les femmes mes rêves D’un seul grand coup De poitrine éclatée Quitte à en mourir, oui, Mais pour de bon Pas de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2018

Georges Perros (1923 -1978) : " Il n’y a rien..."

  Il n’y a rien sinon le vent pour traverser votre âme ô les mouettes Vous qui tissez de vif-argent le grand ciel enfant de bohême Gloire à vous Filles de l’air et de la mer vos ailes battent encor comme dans le cœur de Tristan pour toutes les Yseult du monde   Programme de la Fête des Mouettes de Douarnenez, Juillet 1971 Du même auteur :  « On meurt de rire… » (10/08/2014) « Foutez-moi tout çà dans la mer… » (10/08/2015) « Les guerres n'est-ce pas... »... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2017

Georges Perros (1923 – 1978) : « Il y a un bruit près de chez moi… »

  Il y a un bruit près de chez moi Comment pourrai-je m’en passer Celui de l’homme c’est la voix Que je connais trop bien, assez. Un bruit qui ne vient pas des hommes Les hommes sont mes compagnons Ce bruit qui vient de nulle part Me rend bien fou quand je l’entends Il ne ressemble à rien d’humain Quoique les hommes de toujours L’aient entendu. Homère en parle avec génie Il ne ressemble à rien d’ici C’est un bruit féroce et têtu Parfois plaintif comme une femme Parfois meurtrier, je le nomme Celui du flux et du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2016

Georges Perros (1923 – 1978) : « Les guerres n'est-ce pas... »

  Les guerres n'est-ce pas Ça éclate ça mobilise Ça fait quitter son foyer Les hommes trouvent normal D'aller à la guerre Comme on va aux champignons Les hommes ne sortiront jamais De cette ornière La guerre est un bail à renouveler La guerre est devenue La condition de la paix La révolte de la sérénité. Tant que les hommes sages Diront oui À la guerre Où on les envoie Sans qu'ils sachent très bien pourquoi Tant que les hommes ne diront pas Non À ce goût qu'ils ont de l'aventure Quand elle les rend plus... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 août 2015

Georges Perros (1923 -1978) : Marines

  Marines   Toi qui dans la halte d’une journée peut-être difficile As choisi de lire Plutôt que d’écouter, ou de voir N’as-tu pas la télévision Je veux que ce soit donc par amour De ce pays à l’extrême-ouest de l’Europe De cette Europe fatiguée Dans les restes prestigieux de laquelle Les hommes se tuméfient Se heurtent, se font mal Comme papillons en folie Que menace l’obscurité Les lampes du bonheur d’être homme S’éteignent une à une Soufflées par le mauvais vent de la mort D’une mort que nous ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 août 2014

Georges Perros (1923 – 1978) : « on meurt de rire…. »

On meurt de rire on meurt de faim On meurt pour blessure à la guerre On meurt au théâtre à la fin D’un drame où le ciel est par terre.   Il est cent façons de mourir Pour vivre on est beaucoup plus sage. Il s’agit de savoir moisir Entre l’espoir et le fromage.   Poèmes bleus, Editions Gallimard, 1962   Du même auteur : Marines (10/08/2015) « Les guerres n'est-ce pas... » (16/10/2016) « Il y a un bruit près de chez moi… » (16/10/2017) « Il n’y a rien... »... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :