18 avril 2021

Cesare Pavese (1908 – 1950) : Eté – Eté 1 / Estate – Estate I

  Eté   Il est un jardin clair, herbe sèche et lumière, entouré de murets, qui réchauffe sa terre doucement. Lumière qui évoque la mer. Tu respires cette herbe. Tu touches tes cheveux et tu en fais jaillir le souvenir.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 avril 2020

Cesare Pavese (1908 – 1950) : Femmes passionnées / Donne appassionate

  Femmes passionnées   Les filles au crépuscule descendent dans l’eau Quand, étale, la mer disparaît. Dans le bois chaque feuille tressaille tandis qu’elles émergent prudentes sur le sable et s’assoient sur la rive. L’écume joue inquiète le long de l’eau lointaine.   Les filles ont peur des algues enfouies sous les vagues qui s’agrippent aux épaules et au jambes : ce qui est nu de leurs corps. Lestement elles regagnent la rive et s’appellent l’une l’autre, épiant autour d’elles. Les ombres aussi, sur... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2019

Cesare Pavese (1908 – 1950) : Paysage V, VI, VII, VIII / Paesaggio VI, VII, VIII

Paysage V   Les collines insensibles qui remplissent le ciel sont vivantes à l’aube, puis restent immobiles figées depuis toujours et le soleil les regarde. Ce serait une joie de les couvrir de vert et dans le vert, épars, les fruits et les maisons. A l’aube, chaque arbre serait une vie prodigieuse et les nuages auraient un sens.   Seule manque une mer qui soit étincelante et inonde la plage d’un rythme monotone. Aucun arbre ne se dresse sur la mer, aucune feuille n’y bouge : Quand il pleut sur la mer,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2018

Cesare Pavese (1908 – 1950) : La mort viendra et elle aura tes yeux / Verrà la morte e avrà i tuoi occhi

  La mort viendra et elle aura tes yeux 11 mars – 10 avril 1950   TO C. FROM  C.     Toi, sourire diapré sur la glace des neiges – vent de mars, branches en cortège jaillies sur la neige, ardente et plaintive dans tous tes manèges – daine aux membres blancs, gracieuse, puissé-je connaître encore la grâce ondoyante de tous les jours, la dentelle d’écume de tous tes tours – la plaine là-bas demain sera glacée – toi, sourire diapré toi, rire étincelant. 11 mars 1950   IN THE... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2017

Cesare Pavese (1908 – 1950) : La terre et la mort / La terra e la morte

  La terre et la mort   Terre rouge terre noire, tu viens de la mer, des campagnes brûlées où sont les mots anciens et des peines de sang et des géraniums entre les rochers – tu ne sais pas ton poids de mer de mots de peines, ô toi riche comme un souvenir, comme l’aride campagne, ô toi dure et très douce parole, ancienne par le sang amassé dans tes yeux ; jeune, comme un fruit qui est souvenir et saison – ton haleine repose sous le ciel de l’été, tes regards en olive adoucissent la mer, et tu... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2016

Cesare Pavese (1908 -1950) : Paysage, Paysage I, II,III, IV

  Paysage   Bien souvent au matin, sur la glace de l’eau une barque remonte, toute de jupons clairs. La maigre colline étendue dans la brume du soleil est encore nue et se drape de verte puberté, comme d’un voile. La barque maladroite a parfois des sursauts où l’écume blanchit.   Les filles dans l’effort entremêlent leurs bras et parlent par saccades. « Vous allez voir comment le soleil fait bronzer. » Leurs épaules sont nues dans le vent. La colline de rouille sourit dans le ciel. Les filles... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :