01 mars 2018

Germain Nouveau (1851-1920) : Dernier Madrigal

  Dernier madrigal   Quand je mourrai, ce soir peut-être, Je n'ai pas de jour préféré, Si je voulais, je suis le maître, Mais... ce serait mal me connaître, N'importe, enfin, quand je mourrai, Mes chers amis, qu'on me promette De laisser le bois... au lapin, Et, s'il vous plaît, qu'on ne me mette Pas, comme une simple allumette, Dans une boîte de sapin; Ni, comme un hareng, dans sa tonne ; Ne me couchez pas tout du long, Pour le coup de fusil qui tonne, Dans la bière qu'on capitonne Sous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2017

Germain Nouveau (1851 – 1920) : « Je ne crains pas les coups du sort… »

  Je ne crains pas les coups du sort, Je ne crains rien, ni les supplices, Ni la dent du serpent qui mord, Ni le poison dans les calices, Ni les voleurs qui fuient le jour, Ni les sbires ni leurs complices, Si je suis avec mon Amour.   Je me ris du bras le plus fort, Je me moque bien des malices, De la haine en fleur qui se tord, Plus caressante que les lices ; Je pourrais faire mes délices De la guerre au bruit du tambour, De l'épée aux froids artifices, Si je suis avec mon Amour.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2016

Germain Nouveau (1851 -1920) : Le baiser

  Le Baiser (II)    Comme une ville qui s'allume  Et que le vent achève d'embraser,  Tout mon cœur brûle et se consume,  J'ai soif, oh ! j'ai soif d'un baiser. Baiser de la bouche et des lèvres  Où notre amour vient se poser,  Plein de délices et de fièvres,  Ah ! j'ai soif, j'ai soif d'un baiser ! Baiser multiplié que l'homme  Ne pourra jamais épuiser,  Ô toi, que tout mon être nomme,  J'ai soif, oui, j'ai soif d'un baiser. Fruit doux où la lèvre... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :