27 juillet 2018

Gérard de Nerval (1808 – 1855) : Myrtho

  Myrtho   Myrtho, divine enchanteresse, Au Pausilippe altier, de mille feux brillant, A ton front inondé des clartés d’Orient, Aux raisins noirs mêlés avec l’or de ta tresse.   C’est dans ta coupe aussi que j’avais bu l’ivresse, Et dans l’éclair furtif de ton oeil souriant, Quand aux pieds d’Iacchus on me voyait priant, Car la Muse m’a fait l’un des fils de la Grèce.   Je sais pourquoi là-bas le volcan s’est rouvert… C’est qu’hier tu l’avais touché d’un pied agile, Et de cendres soudain... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2017

Gérard de Nerval (1808 – 1855) : Le point noir

  Le point noir   Quiconque a regardé le soleil fixement Croit voir devant ses yeux voler obstinément Autour de lui, dans l’air, une tache livide.   Ainsi, tout jeune encore et plus audacieux, Sur la gloire un instant j’osai fixer les yeux : Un point noir est resté dans mon regard avide.   Depuis, mêlée à tout comme un signe de deuil, Partout, sur quelque endroit que s’arrête mon œil, Je la vois se poser aussi, la tache noire !   Quoi, toujours ? Entre moi sans cesse et le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 juillet 2016

Gérard de Nerval (1808-1855) : Une allée du Luxembourg

  Une allée du Luxembourg   Elle a passé, la jeune fille Vive et preste comme un oiseau À la main une fleur qui brille, À la bouche un refrain nouveau. C'est peut-être la seule au monde Dont le coeur au mien répondrait, Qui venant dans ma nuit profonde D'un seul regard l'éclaircirait ! Mais non, - ma jeunesse est finie ... Adieu, doux rayon qui m'as lui, - Parfum, jeune fille, harmonie... Le bonheur passait, - il a fui !   Odelettes   Du même auteur : El desdichado (23/05/2014) Epitaphe... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 juillet 2015

Gérard de Nerval (1808 – 1855) : Epitaphe

  Epitaphe    Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet, Tour à tour amoureux insoucieux et tendre, Tantôt sombre et rêveur comme un triste Clitandre. Un jour il entendit qu'à sa porte on sonnait.   C'était la Mort ! Alors il la pria d'attendre Qu'il eût posé le point à son dernier sonnet ; Et puis sans s'émouvoir, il s'en alla s'étendre Au fond du coffre froid où son corps frissonnait.   Il était paresseux, à ce que dit l'histoire, Il laissait trop sécher l'encre dans l'écritoire. Il voulait... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 mai 2014

Gérard de Nerval (1808 - 1855) : El Desdichado

El Desdichado     Je suis le ténébreux, - le veuf, - l'inconsolé, Le prince d'Aquitaine à la tour abolie : Ma seule étoile est morte, - et mon luth constellé Porte le soleil noir de la Mélancolie.     Dans la nuit du tombeau, toi qui m'as consolé, Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie, La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé, Et la treille où le pampre à la rose s'allie.     Suis-je Amour ou Phoebus ?... Lusignan ou Biron ? Mon front est rouge... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :