18 juin 2018

Olivier de Magny (1529 - 1561) : Au Roi

  Au Roi   Il ne faut pas toujours le bon champ labourer : Il faut que reposer quelquefois on le laisse, Car quand chôme longtemps et que bien on l'engraisse, On en peut puis après double fruits retirer. Laissez donc votre peuple en ce point respirer, Faisant un peu cesser la charge qui le presse, Afin qu'il prenne haleine et s'allège et redresse Pour mieux une autre fois ces charges endurer. Ce qu'on doit à César, Sire, il le lui faut rendre, Mais plus qu'on ne lui doit, Sire, il ne lui faut prendre. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2017

Olivier de Magny (1529 – 1561) : « Gordes, que ferons-nous ?.. »

  Gordes (1), que ferons-nous ? Aurons-nous point la paix ?  Aurons-nous point la paix quelquefois sur la terre ?  Sur la terre aurons-nous si longuement la guerre,  La guerre qui au peuple est un si pesant faix ?     Je ne vois que soudards, que chevaux et harnois,  Je n'ois que deviser d'entreprendre et conquerre,  Je n'ois plus que clairons, que tumulte et tonnerre  Et rien que rage et sang je n'entends et ne vois.     Les princes aujourd'hui se jouent de nos... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
18 juin 2016

Olivier de Magny (1529 – 1561) : Sonnet à Mesme

    Sonnet à Mesme   Ce que j'aime au printemps, je te veux dire, Mesme ; J'aime à fleurer la rose, et l'oeillet, et le thym, J'aime à faire des vers, et me lever matin Pour, au chant des oiseaux, chanter celle que j'aime.    En été, dans un val, quand le chaud est extrême J'aime à baiser sa bouche et toucher son tétin Et sans faire autre effet, faire un petit festin Non de chair, mais de fruit, de fraises et de cresme.   Quand l'automne s'approche et le froid vient vers nous J'aime... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 juin 2015

Olivier de Magny (1529 -1561) : De l’absence de s’amie

  De l’absence de s’amie      Après que sur le bord du Rhône,  Et que sur celui de la Saône  J'ai plaint longuement ma douleur,  Je viens aux rivages d'Isère,  Rempli d'amoureuse chaleur,  Lamenter ma vieille misère  S'empirant d'un nouveau malheur.     Car plus en moi-même je pense  D'amoindrir mon mal par l'absence,  Ou par l'éloignement des lieux,  Et plus il croit dedans mon âme,  Pour ne voir plus les deux beaux yeux,  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :