28 avril 2020

Alain Mabanckou (1966 -) : Les arbres aussi versent des larmes.I

  Les arbres aussi versent des larmes.   I je sais à présent que dans la forêt dense de la solitude l’homme retrouve sa nature primitive l’usage du feu le dialogue avec les arbres et les plantes la prédiction du temps et des saisons à l’aide des brindilles de la feuille qui tombe   j’ai oublié le langage des hommes depuis que je traque les empreintes d’un territoire migrant   que m’importe maintenant l’usage de la parole les mots évidés décharnus qui ne valent le pépiement des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 avril 2019

Alain Mabanckou (1966 -) : Les arbres aussi versent des larmes. II

    Les arbres aussi versent des larmes II   Inventer des espaces interminables des fleuves turbulents des espaces qui violent les nombres et les dates afin d’ensemencer la fixité du territoire       avec le temps les racines s’implantent dans la terre ferme de l’éloignement le vent efface les pas sur le sable de la réminiscence       maintenant les heures mûrissent sur l’arbre du retour pendant que l’assoupissement convoite les paupières accablées par la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2018

Alain Mabanckou (1966 -) : Tant que les arbres s’enracineront dans la terre

  Tant que les arbres s’enracineront dans la terre     je vends à l’autre siècle les errements de mon destin sinueux je revendique le double visage de mon identité éclatée avec le temps   je déchire ici et maintenant l’acte de naissance des frontières pour baptiser le nouvel espace à conquérir       honte à toi qui me cantonne à ce lopin de terre et me donne le tam-tam à battre   prends donc ta Négritude creuse porte-la comme viatique surtout n’oublie pas ta sagaie encore... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 mars 2015

Alain Mabanckou (1966 - ) : A ma mère

A ma mère   J’ai planté mon mât au cœur de ce territoire Me voici loin des miens J’apprends maintenant à danser d’un seul pied Et à oublier ma tradition de bipède La terre rouge de ma contrée N’a pas quitté mes semelles depuis la dernière transhumance Le sommeil habite mes paupières Mais je dors d’un seul œil D’une seule oreille J’ai épousé le destin de la feuille Je me détache de l’arbre et m’envole au gré du vent Je retombe toujours au pied de l’arbre Et même s’il m’est arrivé d’être emporté par le courant ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :