08 janvier 2018

Paol Keineg (1944-) : « Quand j’étais jeune… » / « Pa oan bihan… »

  Quand j’étais jeune Mes maîtres chaque matin Me lavaient le cerveau Je plaçais ma tête Sous la bouche de la pompe Et mes maîtres aimés Me débarbouillaient le visage Ils me grattaient le cerveau A la brosse à chiendent On me tenait par les bras Parce qu’à cet âge-là On n’aime pas la grande eau A la maison je montrais fièrement Mon cerveau propre à mes parents Je courais rendre visite à nos voisins Qui louaient ma propreté Aujourd’hui tous les cerveaux sont propres A cause des laveries automatiques.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 janvier 2016

Paol Keineg (1944 -) : « L’auge a poussé dans la muraille… »

  L’auge a poussé dans la muraille rectangulaire, indifférente et humble. Pierre sereine ignorant le ciel bleu si confiante en l’obscurité de son grain. Elle méprise les problèmes de l’âme. Nous avons appris d’elle la présence Impassible de la matière, la petite peur de l’homme en face de la réalité. Pierre vulnérable fermée aux sollicitations de nos doigts.   Lieux communs, suivi de Dahut Editions Gallimard, 1974 Du même auteur : Hommes liges des talus en transe (09/01/2014) Kerzaniel / Kerouzac’h /... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2015

Paol Keineg (1944 - ) : Kerzaniel / Kerouzac'h / Penn ar menez

    Kerzaniel        Je serre contre moi les petites fermes tristes pressées de chardons et d’herbes coupantes,      les petites fermes éteintes à l’heure où grandit l’haleine des hiboux et les étoiles,      à l’heure où brûle l’eau des étoiles, quand les marécages s’embroussaillent de blaireaux et de sangliers,      les hommes assis sous le noyer ploient sous le poids du silence,      les veaux échappés... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2014

Paol Keineg (1944 - ) : Hommes liges des talus en transe

    Il pleut sur les coqs de bruyère Il pleut sur les constellations de bouleaux blancs Il pleut sur les charrues matinales barbouillées de terre glaise Il pleut sur le pain chaud au sortir des fours visités d'un gros feu tranquille Il pleut sur le poitrail des chevaux rubiconds Il pleut à verse sur la pelouse des toits lacustres baignés de merles et de bouvreuils Il pleut sur les femmes obstinées à emplir les églises par l'entonnoir des porches Il pleut sur les planchers d'aiguilles de sapin sur l'escalier des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 19:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :