03 octobre 2018

Jacques Josse (1953 -) : « Hier soir un homme... »

       Hier soir un homme s’est pendu avec la laisse de son chien. Les brumes de la vallée n’ont rien dit. Elles regardent encore les deux jambes qui se balancent au-dessus des marais, des roseaux.   *      L’espèce de fumée blanche qui vaque, les coudes posés sur les mottes de terre du cimetière n’a aucun lien de parenté avec la brume. Il s’agit, simplement, de la petite haleine des morts.   Revue « Le nouvel Ecriterres, N° 4, Hiver1990/91 » Revue... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2017

Jacques Josse (1953 -) : « Dès l’aube, la brume… »

            Dès l’aube, la brume cherche un éclat de vie dans les yeux des ramasseurs de pommes de terre. *      Le braconnier n’ose plus bouger. Il est persuadé que la brume a changé de place à ses collets. *      Des fois la brume s’absente pour une urgence à 2000 mètres au-dessus de nos têtes. On ne la voit plus mais on la devine au travail, tissant sans relâche des coussins doux pour les avions de La Pan Am ou de la Luftansa. * ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 octobre 2016

Jacques Josse (1953 - : « J’ouvre le livre… »

  J’ouvre le livre un peu comme on ouvre une fenêtre pour découvrir, dès l’aube, un fragment du paysage.   Après je bénis le jour. Personne ne me voit. Je parle. Je donne du pain aux morts. Et je jette les dernières étoiles Au fond du puits.     Visions claires d’un semblant d’absence au monde Editions Paroles d'aube, 1998    Du même auteur : « Dès l’aube, la brume… » (03/10/2017)   « Hier soir un homme... » (03/10/2018)    
Posté par bernard22 à 01:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :