18 mars 2018

Francis Jammes (1868 – 1938) : Prière pour avoir la foi dans la forêt

  Prière pour avoir la foi dans la forêt     Je n’espère plus rien, mon Dieu, je me résigne. Je me laisse aller comme la courbe des collines. Je sens la nuit sur moi comme elle est sur les champs, quand le soleil s’éteint, le soir, comme une lampe. Je ne vois plus en moi. Je suis comme le soir qui fait qu’on ne voit plus les faneuses d’azur à travers la prairie des pensées de mon âme. Je voudrais être pareil au joli matin où, dans la rosée rose, se peignent les lapins. Je n’espère plus rien, mon Dieu,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

18 mars 2017

Francis Jammes (1868 – 1938) : Quelle est cette lumière ?

    Quelle est cette lumière ?   Le Poète Quelle est cette lumière qui est presque de l’ombre ?   La Petite Vieille C’est l’aube qui va accoucher. Elle se gonfle. Elle va accoucher de tout ce qu’on verra : du soleil et de l’eau, de la terre et des bois.   Le Poète Qu’est-ce qui luit ?   La Petite Vieille   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2016

Francis Jammes (1868 -1938) : « J’allais dans le verger… »

  J’allais dans le verger où les framboises au soleil chantent sous l’azur à cause des mouches à miel. C’est d’un âge très jeune que je vous parle. Près des montagnes je suis né, près des montagnes. Et je sens bien maintenant que dans mon âme il y a de la neige, des torrents couleur de givre et de grands pics cassés où il y a des oiseaux de proie qui planent dans un air qui rend ivre, dans un vent qui fouette les neiges et les eaux.    Oui, je sens bien que je suis comme les montagnes. Ma... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2014

Francis Jammes (1868 -1938) : j’aime dans le temps

J’aime dans le temps   J’aime dans le temps Clara d’Ellébeuse,  l’écolière des anciens pensionnats,  qui allait, les soirs chauds, sous les tilleuls  lire les magazines d’autrefois.     Je n’aime qu’elle, et je sens sur mon cœur  la lumière bleue de sa gorge blanche.  Où est-elle ? Où était donc ce bonheur ?  Dans sa chambre claire il entrait des branches.     Elle n’est peut-être pas encore morte  — ou peut-être que... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :