15 août 2017

André Hardellet (1913 – 1977) : Poème

  Poème   Le mystère - c'est la voix étouffée des ramoneurs derrière les murs, et le parcours      de la Grange- Batelière sous l'Opéra. La peur - c'est un roulement de tombereau, la nuit, dans un bois où ne passe aucune      route. La douceur - c'est un vol de chouette, sous le taillis, au crépuscule.   Le contentement - c'est l'odeur d'une blonde qui, lente, efface ses bas noirs.   L'angoisse - c'est la congestion, comme une émeute violette, sur le bitume... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 août 2016

André Hardellet (1913-1974) : Le voyeur

    Le voyeur        Le voyeur a trente-quatre ou soixante-douze ans, il est vêtu misérablement ou avec recherche, mais, toujours, son attitude provoque la méfiance ; il ressemble à un homme égaré en plein midi au milieu de la ville. Malgré son nom, les divertissements érotiques d’autrui ne l’ontjamais attiré outre mesure : il recherche de plus déroutants spectacles.        Vous l’apercevrez comme frappé de stupeur devant une porte cochère, un arbre,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2015

André Hardellet (1911 – 1974) : Fiche de police

  Fiche de police   Pour Pierre Seghers     Il y avait ton cœur fermé ton cœur ouvert ton cœur de feu couvert tes cheveux pour filer entre les doigts pour verser leur sable sur mon sommeil et pour enchanter la fatigue tes cheveux comme un treillage entre le regard et les    vignes qui flambent tes cheveux de luisant et de sorgue tes yeux avec la halte à l’ombre et la colonne de froid sur le puits tes yeux les anémones ouvertes dans la mer tes yeux pour plonger droit dans les vaucluses ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :