03 février 2018

José Gutiérrez (1955 -) : Paysage varié de l’amour / Vario paisaje del amor

  Paysage varié de l’amour   Durant ma jeunesse je fus différents paysages : fontaine contre ton jeune bras, arbre où l’oiseau niche, parfum d’une fleur qui un jour t’enivra, oiseau comme une flèche vers une poitrine très douce.   Poisson je fus dans tes eaux, et maintenant que tu surgis dans ma mémoire, je suis une étoile qui noue tes espaces.   Traduit de l’espagnol par Claude de Frayssinet In, " Poésie espagnole, anthologie 1945 – 1990" Actes Sud / Edition Unesco,1995 Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2017

José Gutiérrez (1955 - ) : La mort que je n’ai pas eue

  La mort que je n’ai pas eue   Longue est la journée de celui qui attend en vain le mot qui le lavera de l’angoisse de s’être trompé. Il sait que le temps ne concède pas cette chimère à celui qui a tissé ses heures avec aveuglement, à celui qui n’a pas écouté la voix qui était la clé de son jardin secret. Il voit la nef s’éloigner dans la brume étrangère de l’oubli. Plus jamais la mémoire ne pourra le sauver. Il redoute son destin, sa solitude ; il n’ y a pas d’échappatoire. Sur son chemin il ne croise... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2016

José Gutiérrez (1955 - ) : Du renoncement / De la renuncia

  Du renoncement   Si avec le temps meurt cette chimère de chercher une lumière qui jamais ne sera nôtre, si les rêves deviennent une ombre noire sous un ciel cerné par l’orage, si le lieu de l’amour est la menace et sa nudité l’éclat d’une pièce de monnaie, si le plaisir ne nous suffit pas, si l’habitude c’est ce miroir brisé, sans beauté, mettons la vie au rebut et que la vaine mémoire du silence soit ton héritage écrit dans une fin qui nous condamne   Traduit de l’espagnol par Claude de Frayssinet ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :