22 mars 2020

Louis Guillaume (1907 - 1971) : L’Oiseau d’écume

Burin de Marc Dautry   L’oiseau d’écume à Pierre Loubière. L'oiseau d'écume et de sel qui lie en sa parenthèse le roc, la mer et le ciel, l'oiseau qui jamais ne meurt et déploie sa blanche fleur quand se lève le soleil, l'oiseau s'endort sur la grève. Et c'est son envol de braise qui vient traverser mes rêves, qui penche dans le lointain les voilures du couchant quand je m'évade immobile à la recherche de l'île où mes morts sont souriants. L'oiseau de neige et de vent s'est posé sur ma fenêtre. À la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2015

Louis Guillaume (1907 -1971) : Incertitudes

      Incertitude. Où la voix Dira le mot, la vie Recommencera. Pour l’instant Rien qu’une attente. Un désir Qui n’ose s’avouer Désir. Une aube Oublieuse de la nuit Mais qui doute du jour. Tout pourrait rester ainsi Entre rêve et sang, Souffle et pierre. N’avoir qu’une conscience, L’angoisse. N’être qu’un remous De néant. Mais, la parole Enfin gorgée de silence, Voici que sur le fond Blême du matin se lève Un soleil sur de sa fin.    Agenda, Editions José Corti,1970 Du même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juin 2014

Louis Guillaume (1907- 1971): Le jour tout neuf

Le jour tout neuf   Le jour tout neuf est là. Il ne sait pas encore Qu’il est né. Sur la mer et le sable, il s’allonge Et, travaillé par l’ombre, il poursuit son sommeil Jusqu’au soir. Le couchant alors lui fait sentir Qu’il a vécu, qu’il part et qu’il est illusoire Autant que le cœur noir du silence est réel.   Cependant les oiseaux vont déployer leurs ailes, Les enfants vont sourire aux volets de l’aurore. Statue aux yeux vivants où fermente le rêve, L’homme va s’enliser dans les bruits de la ville. Il n’a... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :