24 août 2017

Jean Genet (1910 – 1986) : Le pêcheur du Suquet

  Le pêcheur du Suquet   Tu veux pêcher à la fonte des neiges Dans mes étangs de bague retenus Ah dans mes beaux yeux plonger tes bras nus Que d’acier noir deux rangs de cils protègent Sous un ciel d’orage et de hauts sapins Pêcheur mouillé couvert d’écailles blondes Dans tes yeux mes doigts d’osier mes pâles mains Voient les poissons les plus tristes du monde Fuir, de la rive où j’émiette mon pain.   Tremble. Au sommet de toi seul balancé Ton talon rose accroche à la ramure Le soleil levant. Tremble... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 août 2016

Jean Genet (1910 – 1986) : Un chant d’amour

  Un chant d’amour   à LUCIEN Sénemaud     BERGER descends du ciel où dorment tes brebis ! Au duvet d’un berger bel Hiver je te livre) Sous mon haleine encore si ton sexe est de givre Aurore le défait de ce fragile habit. Est-il question d’aimer au lever du soleil ? Leurs chants dorment encore dans le gosier des pâtres. Écartons nos rideaux sur ce décor de marbre ; Ton visage ahuri saupoudré de sommeil.   Ô ta grâce m’accable et je tourne de l’œil Beau navire habillé pour la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2015

Jean Genet (1910 – 1986) : La galère

  La Galère   Un forçat délivré dur et féroce lance Un chiourme dans le pré mais d'une fleur de lance  Le marlou Croix du Sud l'assassin Pôle-Nord  Aux oreilles d'un autre ôtent ses boucles d'or.  Les plus beaux sont fleuris d'étranges maladies.  Leur croupe de guitare éclate en mélodies.  L'écume de la mer nous mouille de crachats.  Sommes-nous remontés des gorges d'un pacha?      On parle de me battre et j'écoute vos coups.  Qui me roule Harcamone et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 juin 2014

Jean Genet (1910 - 1986) : Le condamné à mort

  Le condamné à mort à Maurice PILORGE assasin de vingt ans   Le vent qui roule un cœur sur le pavé des cours, Un ange qui sanglote accroché dans un arbre, La colonne d’azur qu’entortille le marbre Font ouvrir dans ma nuit des portes de secours.  Un pauvre oiseau qui tombe et le goût de la cendre, Le souvenir d’un œil endormi sur le mur, Et ce poing douloureux qui menace l’azur Font au creux de ma main ton visage descendre. Ce visage plus dur et plus léger qu’un masque, Et plus lourd à... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :