27 avril 2018

Pablo García Baena (1923 -) : Enfant de chœur

  Enfant de chœur   Il baisa en l’enlevant le céleste manteau ; le rochet à dentelles et amidons, frivole et sensoriel comme un jupon, fut béatement plié sur le porte-serviettes. Le cordon une fois dénoué, la soutane noire à boutonnière carminée tomba à ses pieds comme une bannière vaincue. Et glissait une ancienne odeur de salve, de mois de mai, de motets angéliques de ces choeurs grégaires du samedi. Il se vit tout nu devant le miroir brume, tel un chandelier de blé, l’enfant de chœur blond, en... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2017

Pablo García Baena (1923 -) : Quand les messagers… / Cuando los mensajeros…

  Quand les messagers…   Quand les messagers frapperont aux volets et que leurs voix, à travers le bois vermoulu, pénétrera tel un vent de musique et d’argent, ô cœur, ne crains rien, ne tremble pas, mon amour. Un souffle de destin éteindra la flamme entre les lèvres et dans les barques de l’été les rameurs fleuris se tairont      à jamais. La main, sur les cordes de quelque noble instrument, demeurera, et la chanson, oiseau inachevé, cherchera son nid dans les gemmes brillantes et... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2016

Pablo García Baena (1923 - ) : Juin / Junio

  Juin   Ô je sais, je partirai à ta recherche lorsque l’automne accablera la terre de ses fruits détrempés, lorsque les jeunes filles passeront en mordant les grappes comme si c’était des lèvres, lorsque les hommes verront leurs jambes musclées se teindre du sang pourpre de la vigne et qu’une chanson flottera dans le froid bleuté du soir blet. Ô je sais, je partirai à ta recherche. Lorsque le baiser épanoui de l’ultime laurier-rose tombera    dans la rivière je chercherai tes pas sur le sable tiède ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2015

Pablo Garcia Baena (1923 – ) : Seul ton amour et l’eau... / Sólo tu amor y el agua...

Seul ton amour et l’eau   Seul ton amour et l’eau… Octobre sur la rivière baignait les grappes dorées du couchant, et cette lune odieuse qui s’élevait, si claire, chassait les noires violettes de l’ombre. Egaré, je naufrageais dans une mer de désir, aveuglé par la douce brume de tes cheveux. De tes cheveux qui dans ma gorge étouffaient ma voix quand j’égarais ma bouche sur leurs vagues de brouillard. Seul ton amour et l’eau… La rivière, doucement, taisait ses rumeurs en passant à nos côtés, et l’air en son... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :