28 mai 2017

André Frédérique (1915 – 1957) : Choses défendues

  Choses défendues   Il ne faut pas regarder trop longtemps les aveugles ils nous voient mieux que nous : et toutes les mauvaises actions (parfois même celles que nous croyons bonnes) leurs brûlent les paupières comme des oiseaux passés trop près du soleil.   Histoires blanches Editions Gallimard, 1945 Du même auteur : Honneurs (26/05/2014) Exercices de logique (26/05/2015) « Il y a de la profondeur … » (28/05/2016)
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 mai 2016

André Frédérique (1915 -1957) : « Il y a de la profondeur cachée… »

             Il y a de la profondeur cachée dans mon langage. Je parle ne sachant ce que je vais dire et les mots s’assemblent en oracle. Du moins, on me le dit. Si je parle longtemps, je bâtis un monde, où je me perds. Il me faut de patients amis pour m’expliquer C’est donc qu’entre ma parole et ce qui l’anime il y a quelque chose que j’ignore. Peut-être quelqu’un. Je ne crois pas porter de dieu. Je voudrais dire quelque chose d’indifférent, une broutille. Je n’y parviens pas. Toujours... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2015

André Frédérique (1915 -1957) : Exercices de logique

Exercices de logique   Un homme qui serait mort mais qui ne serait pas né Un homme qui naîtrait après sa mort Un homme qui mourrait en naissant mais qui ne naîtrait pas    en mourant Un homme qui ne mourrait pas Un homme qui naîtrait une fois sur deux Un homme qui naîtrait quelquefois Un homme qui n’arrêterait pas de naître Un homme qui ne finirait pas de mourir Un homme qui naîtrait de sa belle mort Un homme qui naîtrait au-dessous de la ceinture et qui    mourrait au-dessus Un homme qui ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2014

André Frédérique (1915 - 1957) : Honneurs

    Honneurs      Comme il venait d'être élu pape, une grande fierté l'envahit. Il oublia ses amis du petit café : les joueurs de manille, les joueurs de boule, les garçons et même la fille à l'ombrelle.      Parfois sollicitant une audience un des vieux arrivait, après avoir traversé d'immenses salles vides dont le parquet reflétait son corps, jusqu'à son trône doré,  cachant dans sa poche un vieux jeu de cartes qu'il sortait humblement pour lui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :