13 septembre 2019

Claude Esteban (1935 – 2006) : « Cette femme ... »

  Cette femme, je l’ai vue se faire toute petite sous le drap et puis partir, ce n’était pas assez, j’ai vu les fleurs, le trou, la caisse qu’on descend, ce n’était pas assez , j’ai vu toute la pluie autour et moi comme la terre qui tombait sans bruit contre le bois.   Quelqu’un commence à parler dans une chambre Editions Flammarion, 1995 Du même auteur : « Quand on a souffert trop longtemps… » (10/06/2014)  Croyant nommer (10/10/2015) « Dans le vide qui vient… » (12/03/2018)
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2018

Claude Esteban (1935 -2006) : « Dans le vide qui vient… »

  Dans le vide qui vient   là où s’offusque l’ombre intermédiaire          un autre arbre jaillit        poussière du soleil   sans branches sans échos de haches, sans brisures.        Et cet embrasement de l’air plus rude que nos feux. * Surgir plus haut que l’air.          Vos racines ont pourri dans la poussière opaque ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2015

Claude Esteban (1935 – 2006) : Croyant nommer

Croyant nommer   ………………………… Armure du matin.   Je ne sors plus de moi. Je traverse   mes lèvres   sans voir que le soleil déchire l’air                             les murs.     J’invente des couloirs où le froid s’accumule   courbe   jusqu’à ce cri.   * *   * A chaque pierre   dans l’éclat inanimé du jour   la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juin 2014

Claude Esteban (1935 - 2006) : "Quand on a soufert trop longtemps..."

Quand on  a souffert trop longtemps, il faut parfois que l'on s'arrête et que l'on rie, qu'on partage avec des amis des gâteaux sucrés puis que l'on boive quelque vin doux des Canaries et qu'il y ait des danses même un peu lascives, ainsi parlait jadis un fou pour distraire son maître qui ne guérissait plus ou qui ne voulait pas guérir de son mal, j'en connais d'autres   * Chaque soir laissez la porte entrouverte, il se pourrait qu’un souffle d’air veuille entrer et avec lui peut-être un papillon de nuit, une... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :