07 février 2019

René Depestre (1926 -) : Le métier à métisser

  Le métier à métisser   Partie bien étoilée de la mer caraïbe ma vie est la métaphore et la table des voyages couronnés de femmes aux fruits d’or.   Le corail bleu d’une île éclaire mon parcours la vie avance avec le Sud qui m’écartèle un Nord est mon masque et mon pupitre d’émeraude .   A chacun de mes départs sans retour la joie de vivre m’a fait un courant marin capable de guider de nuit mes passions d’homme .   Dessiné dans le tronc d’un arbre à pain à chaque naufrage un grand voilier ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2018

René Depestre (1926 -) : Atibon-Legba

      Atibon – Legba     Je suis Atibon-Legba Mon chapeau vient de la Guinée De même que ma canne de bambou De même que ma vieille douleur De même que mes vieux os Je suis le patron des portiers Et des garçons d'ascenseur Je suis Legba-Bois I.egba-Cayes Je suis Legba-Signangnon Et ses sept frères Kataroulo Je suis Legba-Kataroulo Ce soir je plante mon reposoir Le grand médicinier de mon âme Dans la terre de l'homme blanc À la croisée de ses chemins Je baise trois fois sa... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2017

René Depestre (1926 - ) : Dito

  Dito   Mon avenir sur ton visage est dessiné comme des nervures sur une feuille ta bouche quand tu ris est ciselée dans l’épaisseur d’une flamme la douceur luit dans tes yeux comme une goutte d’eau dans la fourrure d’une vivante zibeline la houle ensemence ton corps et telle une cloche ta frénésie à toute volée résonne à travers mon sang Comme les fleuves abandonnent leurs lits pour le fond de sable de ta beauté comme des caravanes d’hirondelles regagnent tous les ans la clémence de ton méridien en toute... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 février 2016

René Depestre (1926 - ) : Minerai noir

  Minerai noir   Quand la sueur de l'Indien se trouva brusquement tarie par le soleil  Quand la frénésie de l'or draina au marché la dernière goutte de sang indien  De sorte qu'il ne resta plus un seul Indien aux alentours des mines d'or  On se tourna vers le fleuve musculaire de l'Afrique  Pour assurer la relève du désespoir  Alors commença la ruée vers l'inépuisable  Trésorerie de la chair noire  Alors commença la bousculade échevelée  Vers le rayonnant midi du corps... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :